Aurélie Filippetti réagit à la mise en vente des librairies Chapitre | Livres Hebdo

Par Clarisse Normand, le 02.10.2013 à 17h24 (mis à jour le 02.10.2013 à 18h00) Librairie

Aurélie Filippetti réagit à la mise en vente des librairies Chapitre

Aurélie Filippetti au Salon du Livre 2013 - Photo O. DION

Dans un communiqué de presse daté du 2 octobre, la ministre de la Culture annonce le soutien des pouvoirs publics au maintien de l'activité des 54 magasins Chapitre encore à vendre.

Après l'annonce de la décision du groupe Actissia de mettre en vente l'ensemble de ses librairies Chapitre, au nombre de 54 depuis la cession des établissements de Toulouse et du Mont-Saint-Aignan, le cabinet de la ministre de la Culture et de la Communication recevra jeudi 3 octobre, à 17h, les représentants du personnel de l'enseigne.

Dans un communiqué de presse daté du 2 octobre, Aurélie Filippetti annonce la poursuite et l'intensification du travail de soutien entamé par les pouvoirs publics dès avril, lorsqu'Actissia avait déclaré vouloir se séparer de 12 magasins.

«Au regard de l’annonce du nouveau plan de cession du groupe Actissia qui conduirait à son démantèlement de fait et à sa transformation en réseau de librairies indépendantes, les cabinets du ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, de la ministre de la Culture et de la Communication et de la ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme recevront dans les tous prochains jours les représentants des personnels d’une part, de la direction d’autre part pour faire le point sur la situation et examiner les mesures de nature à préserver ce réseau de librairies et les emplois afférents».

Le communiqué précise que «le Gouvernement examinera, en particulier, dans quelles conditions pourraient être utilisées des mesures du plan en faveur de la librairie indépendante arrêté par la ministre de la Culture et de la Communication» sachant que ce plan doit permettre «d’investir, en 2014, 11 M€ de fonds publics supplémentaires, aux côtés des éditeurs, en faveur de la librairie indépendante, pour soutenir leur trésorerie, aider à la reprise de magasins et améliorer la formation des libraires».
close

S’abonner à #La Lettre