Ariane Monnier, "Le presbytère" chez JC Lattès | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 19.07.2017 à 09h07 (mis à jour le 19.07.2017 à 10h00) Un premier roman par jour

Ariane Monnier, "Le presbytère" chez JC Lattès

Ariane Monnier - Photo DR/JC LATTES

Durant l’été, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée littéraire 2017. Aujourd’hui, Le presbytère d’Ariane Monnier, à paraître le 23 août chez JC Lattès.

Le premier roman d’Ariane Monnier, à paraître chez JC Lattès le 23 août et intitulé Le presbytère, narre la vie d’une famille repliée sur elle-même durant presque trente ans.

Dans les années 1970, un jeune médecin s’installe avec son épouse dans un ancien presbytère pour y mener une existence volontairement à huis clos. Sous prétexte d’un monde extérieur néfaste au développement de ses enfants, le praticien conserve la demeure coupée du monde, et observe une éducation exigeante soutenue par le diktat de la morale et de la musique.

Un premier roman sur la "terreur de proximité faite de secrets, d’aveuglement, de déni", d’où surgit "une violence qui ne dit jamais son nom et fait son œuvre de destruction intime", écrit Véronique Rossignol dans son avant-critique pour Livres Hebdo.
 
Docteure en anthropologie, Ariane Monnier "conduit en observatrice minutieuse un premier roman efficacement dérangeant", remarque Véronique Rossignol. La primo-romancière est d’ailleurs l’auteur d’un essai à mi-chemin entre notes de terrain et récit littéraire, titré Les procès Colonna, Chaïb, Bissonnet. Anthropologie de trois affaires judiciaires (Le Bord de l’Eau, 2017).
close

S’abonner à #La Lettre