Proclamation

Annie Ernaux, prix Nobel de littérature 2022

Annie Ernaux, prix Nobel de littérature 2022

Annie Ernaux - Photo © Francesca Mantovani/Gallimard

Annie Ernaux, prix Nobel de littérature 2022

L'auteure française devient devient la 17e femme à décrocher le Nobel de littérature, et le 16e lauréat français depuis la fondation des célèbres récompenses en 1901.

Par Léon Cattan ,
Pierre Georges,
Créé le 06.10.2022 à 13h06 ,
Mis à jour le 06.10.2022 à 17h00

Le prix Nobel de littérature 2022, annoncé à Stockholm le 6 octobre, couronne l'écrivaine française Annie Ernaux pour l'ensemble de sa carrière et son traitement de "la mémoire", a annoncé l'Académie suédoise. L'écrivaine de 82 ans est récompensée pour "le courage et l'acuité clinique avec laquelle elle découvre les racines, les éloignements et les contraintes collectives de la mémoire personnelle", a expliqué le jury Nobel. Elle devient la 17e femme, et la première Française, à décrocher le Nobel de littérature, depuis la fondation des célèbres récompenses en 1901. Elle devient aussi le 16e lauréat français depuis la fondation des célèbres récompenses en 1901. 

L'écrivaine française a salué "un très grand honneur" mais aussi "une grande responsabilité" qui lui est donnée afin de témoigner pour la "justesse et la justice". "Je considère que c'est un très grand honneur qu'on me fait et pour moi en même temps une grande responsabilité, une responsabilité qu'on me donne en me donnant le prix Nobel", a réagi la lauréate auprès de la télévision suédoise SVT. "C'est à dire de témoigner (...) d'une forme de justesse, de justice, par rapport au monde", a-t-elle ajouté.

"Une grande surprise" 

Avec sa prose cristalline, Annie Ernaux faisait depuis longtemps partie des favoris des cercles littéraires, mais elle a assuré que c'était pour elle une grande "surprise".

"Son œuvre est sans concession et écrite dans un langage simple, propre", a souligné l'Académicien Anders Olsson dans sa présentation de l'oeuvre de la lauréate. "Quand elle met au jour, avec courage et acuité clinique, les contradictions de l'expérience sociale, décrivant la honte, l'humiliation, la jalousie ou l'incapacité à voir qui l'on est, elle accomplit quelque chose d'admirable et qui s'inscrit dans la durée", a-t-il ajouté.

Domination de classes et passion amoureuse 

Par le biais d'une oeuvre essentiellement autobiographique, Annie Ernaux a produit une remarquable radiographie de l'intimité d'une femme qui a évolué au gré des bouleversements de la société française depuis l'après-guerre. Cette professeure de littérature à l'université de Cergy-Pontoise a écrit une vingtaine de récits dans lesquels elle dissèque le poids de la domination de classes et la passion amoureuse, deux thèmes ayant marqué son itinéraire de femme déchirée par ses origines populaires.

Parmi ceux-ci figurent notamment Des armoires vides (1974), La Place (1982) ou Les années (2008) ou plus récemment Mémoire de filles (2018). La quasi-totalité de l'œuvre de l'écrivaine est publiée chez Gallimard. 

"Dans son œuvre, elle explore constamment l'expérience d'une vie marquée par de grandes disparités en matière de genre, de langue et de classe", a souligné Anders Olsson. Son style clinique, dénué de tout lyrisme fait l'objet de nombreuses thèses.

La récompense, accompagnée d'une dotation de 10 millions de couronnes suédoises (soit 922 000€), sera remise à la récipiendaire le 10 décembre, date anniversaire de la mort d'Alfred Nobel. Annie Ernaux succède à l'écrivain tanzanien Abdulrazak Gurnah, qui avait déjoué les attentes des bookmakers en remportant la prestigieuse distinction en 2021.

Les dernières
actualités