2018 en 12 citations | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 25.12.2018 à 09h35 (mis à jour le 25.12.2018 à 10h00) Rétrospective 2018

2018 en 12 citations

Olivier Nora dans Livres Hebdo

En cette fin d’année, Livres Hebdo présente une sélection de douze citations sur le monde du livre parues dans le magazine en 2018.

Pour la fin d’année, Livres Hebdo revient sur les citations parues dans le magazine au cours de l’année. Une sélection de réflexions comme autant de prises de paroles sociétales, politiques ou plus intimes sur le monde du livre.

Bernard Cerquiglini dans Le ministre est enceinte ou La grande querelle de la féminisation des noms (Seuil): "La revendication d'une parité lexicale n'est qu'un légitime retour à des pratiques anciennes. En somme, il convient moins aujourd'hui de féminiser la langue que de la démasculiniser."
 
Jennifer Clement sera présente dans la rentrée littéraire avec Balles perdues, l’histoire d’une mère et de sa fille dans l’Amérique des oubliés (Flammarion, 24 août). - Photo © CALLISTER/WRITER PICTURES/LEEMAGE/FLAMMARION
Jennifer Clement, présidente du Pen Club International: "En littérature, nous sommes loin de la parité."

Annie Ernaux: "Si un livre n'est pas aimé par la critique, il arrive difficilement à trouver des lecteurs. J'ai pu être sensible à ça, mais cela reste très abstrait. Cela dit, quand des lecteurs me parlent, je me dis que ça vaut le coup d'écrire, ça justifie une vie".

Enrique Martinez, directeur général de Fnac Darty: "Les consommateurs ont tendance à consommer moins, mais mieux. Il y a une saturation de l'hyperconsommation."

Olivier Nora, P-DG de Grasset: "En littérature, comme en politique, sévit le "dégagisme". Il y a une prime à la nouveauté, au sang neuf, à la découverte…"

Arnaud Nourry, P-DG d'Hachette Livre: "Le débat [sur la rémunération] doit se régler auteur par auteur. Je ne crois pas au statut d'intermittent de l'édition."

Franck Riester, ministre de la Culture: "Une médiathèque est la tête de proue de l'accès à la culture, et celle de Meudon en est le parfait exemple."
 
Jean Rouaud - Photo HANNAH ASSOULINE/FLAMMARION
Jean Rouaud [à propos des jurys littéraires]: "Avant ils étaient corruptibles et compétents, maintenant ils sont incorruptibles et incompétents."

Mélanie Le Saux, libraire: "Si cet ouvrage [Bande de Français de Marco Koskas, autopublié] gagne le prix Renaudot, les libraires se verront contraints de le commander chez leur concurrent [...] qui se targue d'éradiquer toutes les librairies, puis les éditeurs, pour avoir le monopole du circuit du livre."

Pascal Thuot, libraire de Millepages (Vincennes): "La librairie doit maîtriser ses choix et a besoin de nouveautés. C'est elle qui joue le rôle de tête chercheuse, qui trouve et fait émerger des auteurs. Amazon ne trouve rien !"

Kate Wilson, fondatrice de la maison jeunesse britannique Nosy Crow: "Le Brexit? J'étais contre politiquement, j'étais contre culturellement, économiquement j'ai peur."

Zadie Smith : "On nous encourage à penser collectivement, mais je préfère que mes lecteurs préservent leurs opinions personnelles."
 
close

S’abonner à #La Lettre