Politique du livre

2014, année bibliothèques, selon Aurélie Filippetti

Photo © OLIVIER DION

2014, année bibliothèques, selon Aurélie Filippetti

Défense des sections jeunesse, adaptation au numérique, extension des horaires d’ouverture… Lundi 24 mars, au Salon du livre de Paris, Aurélie Filippetti a présenté son plan de bataille pour faire de 2014 l’année des bibliothèques.

J’achète l’article 1.50 €

Par Souen Léger,
Créé le 24.03.2014 à 18h11,
Mis à jour le 26.03.2014 à 17h08

2014 sera l’année des bibliothèques. Si la ministre de la Culture Aurélie Filippetti avait annoncé dans Livres Hebdo cette orientation dès janvier, elle a précisé les initiatives en cours et à venir pour soutenir la lecture et le rôle des bibliothèques, lundi 24 mars, lors d’un discours devant les professionnels au Salon du livre de Paris.

Défendre la littérature jeunesse
 
Pour répondre aux polémiques sur les ouvrages des sections jeunesse des bibliothèques, la ministre propose d’organiser à l’automne 2014 avec les élus "une journée de réflexion sur la place des bibliothèques comme lieux de pluralisme, de tolérance et d'accès à tous les savoirs”, et de dresser un état des lieux des activités des bibliothèques auprès des jeunes publics grâce à une enquête menée auprès de 340 établissements. Autre temps fort, le lancement d’une fête autour de la littérature jeunesse d’ici 2015. "C’est aussi une réponse à la bêtise ambiante” a déclaré le président du CNL, Vincent Monadé, qui a été désigné pour mener la réflexion sur cette manifestation.
 
Aurélie Filppetti souhaite valoriser les bibliothèques, lieux de vie et d’échange par excellence. A ce titre, elle a rendu hommage au Grand Prix des bibliothèques francophones organisé par notre magazine. "Je voudrais saluer l’initiative de Livres Hebdo qui, depuis quatre ans, a eu l’heureuse idée de valoriser les actions les plus innovantes, les plus dynamiques de bibliothèques qui sont très entreprenantes", a-t-elle déclaré, engageant les Directions régionales des affaires culturelles (Drac) à faire connaître le prix.

Les bibliothécaires, "passeurs de savoirs numériques"
 
Parmi les chantiers prioritaires en 2014, le numérique figure en bonne place selon Aurélie Filippetti qui souligne qu’en la matière "le bilan reste mitigé". En effet, seules 23 % des bibliothèques municipales de villes de plus de 10 000 habitants et départementales offraient en 2013 des ressources numériques. Par ailleurs, même dans les médiathèques les plus en pointe, les lecteurs utilisent finalement peu ces ressources.
 
Afin d’aider les bibliothèques et les élus, le ministère souhaite mettre en place un baromètre des services et des usages numériques en bibliothèque, permettant ainsi de savoir quels services numériques marchent et auprès de quels types de publics. La ministre de la Culture a par ailleurs évoqué la question de la médiation, affirmant que les personnels des bibliothèques doivent être formés afin de devenir "des passeurs de savoirs numériques".
 
Concernant l’extension des horaires d’ouverture, proposée par Bibliothèques sans frontières et relayée par l’ABF, Aurélie Filippetti proposera aux élus de changer le fonctionnement de la Dotation Globale de Décentralisation (DGD) pour financer, au moins partiellement, les surcoûts engendrés. Un groupe de travail, composé notamment de la BNF et de la BPI, doit réfléchir à la question des places de lecture à Paris et en Petite Couronne.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités