Virago publie des œuvres perdues de Daphné du Maurier en Angleterre

Daphné du Maurier © DR

Virago publie des œuvres perdues de Daphné du Maurier en Angleterre

Disponibles le 5 mai, les treize oeuvres de jeunesse de la célèbre auteure, disparues depuis plus d'un demi-siècle, avaient été retrouvées par une libraire anglaise.

J’achète l’article 1.50 €

avec mlk,
Créé le 25.02.2011 à 00h00,
Mis à jour le 25.02.2011 à 00h00

La maison d'édition britannique Virago (ré)éditera le 5 mai treize récits de jeunesse de Daphné du Maurier, dont cinq déjà publiés en 1938, perdus pendant près de cinquante ans et récemment mis à jour par une libraire en Cornouailles, annonce le quotidien The Guardian.

Parmi ces textes écrits par l'auteure alors qu'elle n'avait qu'une vingtaine d'années, figure une très singulière nouvelle intitulée « The Doll » : l'histoire macabre d'un homme dont la fiancée s'avère amoureuse d'une sexdoll mécanique.

C'est en cherchant à retrouver « The Doll » que la libraire, Ann Willmore, a découvert les cinq livres : « J'ai cherché cette nouvelle près d'un million de fois et, miraculeusement, elle est apparue au beau milieu d'un recueil d'histoires daté 1937, The Editor Regrets, qui avait justement été rejetées par les magazines et les éditeurs. J'étais sidérée. »

Du reste, les quatre autres histoires ont connu elles aussi un parcours tourmenté : « East Wind » et « The Limpit » ont brusquement disparu de la circulation après avoir été éditées aux Etats-Unis. On retrouve brièvement « And his Letters Grew Colder » et « The Happy Valley » dans des magazines de 1932. « The Happy Valley » contient d'ailleurs les éléments d'une intrigue qui deviendra celle de Rebecca, poursuit le Guardian.

Dès sa trouvaille, Ann Willmore s'est précipitée chez Kits Browning, le fils de Daphné du Maurier, qui n'avait jamais lu les histoires.

Les cinq nouvelles paraitront donc chez Virago le 5 mai avec huit autres récits de jeunesse des années 1950 sous le titre The Doll.

25.02 2011

Auteur cité

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités