Prix littéraire

Vanessa Springora reçoit le prix Jean-Jacques Rousseau 2020

Vanessa Springora - Photo OLIVIER DION

Vanessa Springora reçoit le prix Jean-Jacques Rousseau 2020

Le jury du prix Jean-Jacques Rousseau a récompensé Vanessa Springora pour Le consentement et a remis pour la première fois un prix de l’essai autobiographique à Piotr Smolar.

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 11.05.2020 à 18h34,
Mis à jour le 11.05.2020 à 19h00

Le prix Jean-Jacques Rousseau de l’autobiographie 2020 a été attribué à Vanessa Springora pour Le Consentement (Grasset, 2020). Il s'agit du premier prix littéraire attribué à l'ouvrage paru en janvier.
 
Plus de trente ans après sa relation avec Gabriel Matzneff, qu’elle ne nomme à aucun moment, Vanessa Springora dépeint le processus de manipulation psychique implacable de Gabriel Matzneff. "De façon directe voire crue, encouragée par le mouvement #metoo et la libération de la parole des femmes victimes d'abus sexuels" elle narre ce consentement "pas vraiment éclairé" et "surtout la double prédation de mon corps et de son âme" tel qu'elle le raconte  à  Jean-Claude Perrier dans son avant-portrait publié dans le numéro de Livres Hebdo daté du 15 novembre. Le livre avait provoqué un scandale dans le milieu littéraire cet hiver, contraignant certains éditeurs à retirer de leur catalogue les ouvrages de Gabriel Matzneff.
 
Pour la première fois cette année, le jury a également attribué le prix de l’essai autobiographique à Mauvais juif du journaliste Piotr Smolar. Correspondant du Monde en Israël, l’auteur rencontre Claude Lanzmann. Le réalisateur de Shoah lui révèle que son grand-père, Hersh Smolar, a joué un rôle important dans le ghetto de Minsk, durant la Seconde Guerre mondiale. Piotr Smolar décide alors d’en savoir plus sur ses origines polonaises et juives. Lors de son enquête, il découvre les combats de son grand-père et de son père. 
 
Presidé par André Mir, fondateur du Prix et professeur d’anglais, le jury du prix Jean-Jacques Rousseau est composé de Romain Estorc,  Alain Beuve-Méry, Peter Mc Phee, Isabelle Solal, Agathe Colombier Hochberg, Pierre-Théo Gégauff, Ysabelle Lacamp, Pascal Le Vigoureux et de Carine Sébastien. 

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
p

Philippe

il y a 4 mois à 08 h 54

Je me réjouis de l'attribution de ce prix à Vanessa Springora pour son livre Le consentement. J'espère que cette grave problématique, un temps éclipsée par une autre forme de pandémie, va définitivement occuper la place qu'il se doit dans toutes les consciences. Il n'y a plus lieu de consentir à une quelconque forme d'emprise d'un genre, en l'occurrence masculin, sur l'autre. J'espère que ce livre, ainsi que ceux qui abordent cette question, continueront à figurer en bonne place dans toutes les librairies. On peut (re)voir l'émission de La Grande Librairie consacrée à Vanessa Springora le 15 janvier ou (ré)écouter son entretien avec Laure Adler sur France Inter le 8 janvier 2020. Philippe Bouet Bibliothécaire


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités