Un rapport commandé par Donald Trump exige la hausse des tarifs pour les colis | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec Government Executive, le 05.12.2018 à 16h28 (mis à jour le 07.12.2018 à 10h47) E-commerce

Un rapport commandé par Donald Trump exige la hausse des tarifs pour les colis

Considérant qu'Amazon aggrave les pertes financières de la Poste américaine, en plus de détruire le commerce de proximité, Donald Trump avait lancé un rapport demandant d'étudier des pistes pour assainir les comptes des services postaux tout en cassant la dynamique du géant du e-commerce.

Le rapport sur les tarifs pratiqués par la Poste américaine (USPS) a été publié mardi 4 décembre. Commandé par le Président des Etats-Unis, Donald Trump, ce rapport, réalisé par un groupe d'experts du Trésor public, recommande d'augmenter certains services aux professionnels, notamment ceux concernant l'envoi de colis. C'est en effet là que réside la profitabilité du service public: la Poste américaine n'a pas su anticiper la baisse du courrier ni la forte hausse du nombre de colis, notamment avec la forte croissance du commerce en ligne.

Le rapport préconise aussi de revoir l'obligation de service universel (la Poste a pour mission de livrer les envois partout sur le territoire, parfois avec des tarifs préférentiels).

Une attaque au pouvoir d'achat?

Dans un communiqué de presse, le groupement The Package Coalition, dont Amazon est membre, rappelle que les services aux professionnels ont rapportés 7 milliards de dollars de profits à l'USPS, et s'inquiète des "recommandations du groupe de travail sur la Poste qui, en augmentant les prix et en privant les Américains de services de livraison bon marché, nuirait aux consommateurs et aux petites et moyennes entreprises, en particulier dans les zones rurales."

Il est assez logique que le lobby du e-commerce se sente visé. Depuis un an, Donald Trump attaque frontalement Amazon. Sur Twitter, il avait lancé les hostilités en faisant déjà le lien entre les pertes de l'USPS et les profits dégagés par Amazon.
  Trois mois plus tard, sur le même réseau, il avait écrit: "J'ai fait état de mes inquiétudes concernant Amazon bien avant l'élection. Contrairement aux autres, ils ne paient pas ou peu d'impôts aux gouvernements locaux ou fédéral et traitent notre système postal comme leur livreur (provoquant d'énormes pertes aux Etats-Unis) et provoquant la fermeture de milliers de commerces !" Il avait aussitôt missionné des experts pour rédiger un rapport sur la Poste.

L'USPS a déjà prévu d'augmenter ses tarifs aux professionnels en 2019, pour compenser son mauvais bilan financier (des pertes de plus de 5 milliards de $ cette année sur l'ensemble de son activité). L'envoi de colis est le seul segment en hausse parmi toutes ses activités. Avec 21,4 milliards de dollars prévus en 2018, soit 30% de son chiffre d'affaires, l'envoi de colis est devenu la deuxième source de revenus de la poste, rattrapant année après année l'envoi de courrier classique.

Le rapport omet cependant plusieurs éléments qui peuvent se révéler contre-productifs pour les services postaux publics. Amazon n'utilise la poste que pour moins de la moitié de ses envois. Elle peut aussi se retourner vers des concurrents comme Fedex ou développer ses propres services de livraisons, ce qu'elle fait déjà dans la plupart des grandes métropoles.

Sur les mêmes thèmes (2 articles)

close

S’abonner à #La Lettre