Un éléphant, un gentleman, un fils renié et des camarades prisonniers dans les salles | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 26.03.2019 à 15h49 (mis à jour le 26.03.2019 à 16h00) Cinéma

Un éléphant, un gentleman, un fils renié et des camarades prisonniers dans les salles

Eva Green et Dumbo - Photo WALT DISNEY

Dumbo par Tim Burton, Michael Caine dans Gentlemen cambrioleurs, les thérapies de conversion avec Boy Erased, ou le destin incroyable de trois "Companeros" emprisonnés par les militaires en Uruguay sont parmi les récits qui sortent en salles le 27 mars.


La star de la semaine est un éléphant aux grandes oreilles. Tim Burton adapte le célèbre dessin animé de Disney, Dumbo, en prises de vues réelles. Le cinéaste a rallongé l’histoire en lui donnant un cadre plus réaliste (l’après Première Guerre mondiale) avec un père mutilé, ancien cavalier vedette d’un cirque en déclin, et qui revient auprès de ses siens.
 
Dumbo, comme cet ancien soldat, est handicapé. Métamorphose du réalisateur qui s’est toujours vu comme différent. Et l’éléphant, comme les enfants du militaire, a été séparé de sa mère. Voilà pour la trame du film, qui va faire du « monstre » adorable une bête de cirque. Ce film familial, et néanmoins subversif tant Tim Burton critique les empires industriels du divertissement (qui pourtant financent ses projets mastodontes), est assez loin du roman dont il s’inspire.
 
 
Ecrit en 1939 par Helen Aberson (1907-1999), et transposé dès 1941 par Walt Disney, il s’agit du seul roman publié par l’auteure (et indisponible en France). A défaut de trouver l’histoire originale en librairie, la sortie du film est accompagnée de multiples parutions.
 
Chez Hachette jeunesse, les jeunes lecteurs pourront lire L’album du film (à partir de 5 ans), Le roman du film (en bibliothèque rose, à partir de 10 ans), L’histoire du film (à partir de 6 ans), L’histoire en images (à partir de 4 ans), et une autre histoire en images (dans la collection « Le monde enchanté », à partir de 4 ans). En mai, l’éditeur publiera dans la collection « Mes premières histoires Disney » Dumbo se déguise.
 
De son côté, Hachette romans vient de publier Le roman du film (à partir de 9 ans). Et Hachette pratique a édité dans la collection « Art-thérapie » Dumbo : 60 coloriages anti-stress. Toujours ludique, Hemma a publié Dumbo : gommettes pour les petits. Fleurus a sorti un puzzle (à partir de 3 ans).
 
Pour les plus grands, enfin, Huginn & Muninn prévoit pour début avril Tout l‘art de Dumbo, beau-livre illustré.
 
Enfin rappelons, pour les fans de Tim Burton, le livre d’entretiens avec Mark Salisbury, paru en poche chez Points il y a un an et demi.
 

Histoires vraies


Deux Oscars, 63 ans de carrière au cinéma, des rôles légendaires et des seconds-rôles populaires : Michael Caine, à l’affiche cette semaine de Gentlemen Cambrioleurs arrive aussi en librairie cette semaine avec son autobiographie, Et que les barrières sautent ! (Baker Street). Il s’agit de son troisième livre de mémoires, mais c’est le premier à être traduit en français (par Jean-François Gauvry). Best-seller au Royaume-Uni lors de sa parution en octobre, on y retrouve tout l’humour britannique de cet « éléphant à Hollywood ».
 
Les thérapies de conversion qui obligent des homosexuels, jeunes ou adultes, à subir un traitement psychologique pour les « rendre » hétérosexuels, sont de plus en plus décriées, voire interdites, en Occident. Une récente pétition sur Change.org a déjà recueilli 90000 signatures. C’est le sujet central de Boy Erased, film de Joel Edgerton, avec Lucas Hedges, Nicole Kidman et Russell Crowe. Le scénario est adapté du récit autobiographique éponyme de Garrard Conley, traduit par Jean-Baptiste Bernet et paru chez Autrement en février.
 
Companeros, film saisissant d’Alvaro Brechner, relate l’histoire vraie de trois opposants à la dictature uruguayenne, incarcérés, humiliés, torturés durant 12 ans. Quelques livres racontent l’histoire contemporaine de l’Uruguay, à commencer par Les Tupamaros : des armes aux urnes, d’Alain Labrousse (Le Rocher, 2009), groupe de résistants dont sont issus les trois personnages du film. C’est aussi l’occasion de comprendre trois destins – l’un finira président du pays, l’autre sénateur et le troisième écrivain et responsable de la Culture de la capitale Montevideo. Ce dernier, Marcelo Estefanell a raconté son histoire dans Matricule 246, édité par L’Harmattan en 2014.

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre