Un Diable en Prada au Paradis | Livres Hebdo

Le best-seller de Lauren Weisberger se mue en champion du box office.

Tenant tête à Superman, Le diable s’habille en Prada a séduit 3 millions de spectateurs en un week end en Amérique du Nord, soit un bon tiers de plus que prévu.

Après le succès public du Da Vinci Code (et ce, malgré l’accueil critique désastreux), on constate un engouement de plus en plus certains pour les best-sellers adaptés rapidement au cinéma. Si Hollywood compte en dollars, le film est déjà rentabilisé. La recette n’est pas infaillible mais la convergence des contenus semblent une évidence. Les studios de cinéma achètent de plus en plus en amont des romans à publier. Le diable s’habille en Prada a intéressé la Fox avec seulement 100 pages rédigées. Surtout, les producteurs ont opéré de nombreux changements pour le script, en vue d’une adaptation plus en phase avec des spectateurs qui ignorent tout du milieu de la mode et de l’édition. Cette trahison permet au film d’élargir son public à ceux qui n’ont pas (encore) lu le livre; de l’avis de la critique américaine la version cinéma est même meilleure que son matériau d’origine.

Tourné en partie à Paris, le film sort en France le18 octobre 2006. Le roman de Lauren Weisberger (http://www.laurenweisberger.com/), quant à lui, est toujours dans le Top 20 des meilleures ventes de poche (après 60 semaines de présence).

Thématique

Auteur cité (1)

close

S’abonner à #La Lettre