Palmarès

Trois livres de cinéma récompensés par la critique cinéphile

Extrait de la couverture "Cassavetes par Cassavetes" - Photo CAPRICCI

Trois livres de cinéma récompensés par la critique cinéphile

Le Syndicat Français de la Critique de Cinéma et des films de Télévision a choisi trois livres autour d'un monteur français et de deux réalisateurs américains.

Par Vincy Thomas,
Créé le 08.03.2021 à 14h51,
Mis à jour le 08.03.2021 à 16h06

Le Syndicat Français de la Critique de Cinéma et des films de Télévision a décerné ses prix annuels. Côté cinéma, Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait d'Emmanuel Mouret, Drunk de Thomas Vinterberg, et le film biographique animé Josep d'Aurel ont été distingués. Pour la télévision, Claire Andrieux d'Olivier Jahan et Petite fille de Sébastien Lifshitz, tous deux diffusés sur Arte, ont remporté les suffrages.

Le SFCC récompense aussi des livres de cinéma dans trois catégories:

Meilleur ouvrage français sur le cinéma : Le spectateur zéro, conversation sur le montage, Yann Dedet et Julien Suaudeau (P.O.L.). Yann Dedet est chef monteur depuis 1967, ayant travaillé avec Pialat, Guiraudie, Ferran, Maïwenn, Truffaut et Garrel, entre autres. Il évoque la relation privilégiée qui se noue avec les cinéastes durant le montage des films ainsi que le travail quotidien des techniciens de la post-production. Le livre a déjà été distingué par le Prix Transfuge du meilleur livre de cinéma 2020.

Meilleur ouvrage étranger sur le cinéma : A la recherche de la lumière, Oliver Stone (traduit de l’anglais par Diniz Galhos) (L’Observatoire). L'autobiographie du réalisateur américain, ce n'est pas qu'une question de succès comme Platoon et Wall Street. Il a d'abord combattu pendant la guerre du Vietnam, avant de conduire des taxis dans New York pour subsister tout en écrivant des scripts inaboutis. Il raconte les événements marquants de sa vie tels que des tournages compliqués, un rendez-vous avec Al Pacino ou son addiction à la cocaïne.

Meilleur album sur le cinéma : Cassavetes par Cassavetes, Ray Carnet (traduit de l’anglais par François Raison) (Capricci). Ce beau-livre illustré sur le réalisateur John Cassavetes raconte son enfance, ses études puis ses débuts d'acteur à New York avant d'exposer en détail la genèse de chacun de ses films, de Shadows (1959) à Love streams (1984). Richement illustré, le livre alterne les propos de l'artiste avec les commentaires de son biographe.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités