GRANDS PRIX D'AUTOMNE

[Sur la route du Goncourt 2021] Mohamed Mbougar Sarr, "La plus secrète mémoire des hommes" (P. Rey) : quête d'écrivain

Mohamed Mbougar Sarr

[Sur la route du Goncourt 2021] Mohamed Mbougar Sarr, "La plus secrète mémoire des hommes" (P. Rey) : quête d'écrivain

Dans l'attente de connaître le 3 novembre le nouveau lauréat 2021 du prix Goncourt, Livres Hebdo revient sur les 16 romans de la première sélection.

J’achète l’article 1.50 €

Par Dahlia Girgis,
Créé le 28.09.2021 à 19h29,
Mis à jour le 28.09.2021 à 20h00

Le prix littéraire le plus attendu de la saison, le Goncourt, annoncera son lauréat 2021, le 3 novembre. Livres Hebdo vous propose de revenir sur chacun des 16 romans en lice, révélé dans une première sélection le 7 septembre.

Parue le 19 août aux éditions Philippe Rey, La plus secrète mémoire des hommes de Mohamed Mbougar Sarr est l'histoire d'une quête. Une poursuite menée par un écrivain sénégalais, Diégane Latyr Faye à propos d'un mystérieux auteur, un certain T.C. Elimane. On a perdu la trace de cet homme, qualifié en son temps de "Rimbaud nègre", depuis le scandale que déclencha la parution Le labyrinthe de l’inhumain en 1938.

En 2008, scolarisé dans un internat militaire au Nord du Sénégal, le narrateur découvre une première fois le nom de l'écrivain dans un "Précis des littératures nègres". Après quelques recherches, le jeune homme ne trouve rien de ce qu'il recherchait sur la vie de l'écrivain. "Je me résignai à cette vérité simple et cruelle : Elimane avait été effacé de la mémoire littéraire", écrit-il.

C'était sans compter sur l'apparition de Marème Siga D, écrivaine sexagénaire, sénégalaise. Devenu romancier à Paris, Diégane Latyr Fare la rencontre dans un bar. Sous son charme, il la suit dans sa chambre d'hôtel. Une discussion lunaire débute jusqu'à que Marème Siga D lui tend un exemplaire Le labyrinthe de l’inhumain.

Une nouvelle piste s'ouvre pour Diégane Latyr Fare qui se retrouve confronter aux grandes tragédies que sont le colonialisme ou la Shoah. Du Sénégal à la France en passant par l’Argentine, quelle vérité l’attend au centre de ce labyrinthe ? Sans jamais perdre le fil de cette quête qui l’accapare, le narrateur fréquente un groupe de jeunes auteurs africains : tous s’observent, discutent, boivent, font beaucoup l’amour, et s’interrogent sur la nécessité de la création à partir de l’exil.

Une flopée de nomination

Entré dans le Top 50 fiction la semaine dernière, et déjà écoulé à plus de 3000 exemplaires, le roman est l'un des coups de coeur littéraires de la rédaction de Télérama. Déjà primé par le prix Transfuge 2021, il figure notamment dans la sélection du prix littéraire Le Monde 2021. La plus secrète mémoire des hommes est aussi en lice pour le Goncourt des lycéens, le Médicis, le Femina, le Renaudot, le Décembre, le prix Hennessy du livre, le prix Wepler-Fondation La Poste et le prix Jacques-Allano. Carton plein.

Né au Sénégal en 1990, Mohamed Mbougar Sarr a précédemment reçu le prix Stéphane Hessel pour sa nouvelle La cale (2014), puis le prix Ahmadou Kourouma et le Grand Prix du Roman métis (2015) pour son premier roman Terre ceinte (Présence africaine). L'auteur a également écrit De purs hommes, chez Philippe Rey, récipiendaire du French Voices Award.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités