Sauramps: la cour d’appel rejette l’offre du Furet et choisit Amétis | Livres Hebdo

Par Cécile Charonnat, le 19.07.2017 à 15h32 (mis à jour le 19.07.2017 à 16h00) Librairie

Sauramps: la cour d’appel rejette l’offre du Furet et choisit Amétis

© Olivier Dion

Initialement choisi par le tribunal de commerce pour reprendre le groupe de libraires montpelliérains, le Furet du Nord a finalement été écarté par la cour d’appel, qui lui a préféré l’offre concurrente portée par la société Amétis.
 

Ultime coup de théâtre dans le dossier Sauramps ? Mercredi 19 juillet, la cour d’appel de Montpellier a cassé le jugement du tribunal de commerce, favorable à l’enseigne Furet du Nord, et a finalement confié le sort des librairies montpelliéraines et cévenoles à la société Amétis.
 
Portée par l’architecte François Fontès et son associé Bertrand Barascud, Amétis, spécialisée dans l’immobilier, avait été écartée lors du premier jugement. Le tribunal de commerce avait notamment fait valoir l’inexpérience dans le livre d’Amétis.

Une décision qui avait suscité l’incompréhension générale - Amétis avait recueilli les avis favorables de toutes les parties grâce à la préservation de l’intégrité du périmètre de Sauramps et au maintien d’un plus grand nombre de postes, 94 contre 57 pour le Furet – et amené Jean-Marie Sevestre, ex P-DG du groupe de librairies, à déposer un recours devant la cour d’appel.
 
François Fontès et Bertrand Barascud se retrouvent donc aujourd’hui à la tête de cinq librairies qui réalisent un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros. Charge à eux de restaurer la confiance parmi le personnel, très affecté par l’interminable feuilleton de la reprise, entamé il y a plus d’un an, et de redresser le groupe, exsangue en trésorerie, pauvre en assortiment, et qui a perdu en fréquentation. D’importants investissements seront nécessaires, notamment pour la très emblématique librairie du Triangle, dans le centre de Montpellier, qui dégage à elle seule 15 millions d’euros de chiffre d’affaires et se classe au 7e rang de notre palmarès des 400 premières librairies françaises.
close

S’abonner à #La Lettre