Rentrée littéraire 2021

Richard Powers, « Sidérations » (Actes Sud) : Étoiles filiales

Richard Powers - Photo DEAN D. DIXON

Richard Powers, « Sidérations » (Actes Sud) : Étoiles filiales

Richard Powers pointe les menaces écologiques à travers un duo père/fils qui cherche à dépasser les limites entre vie et trépas. Tirage à 50000 exemplaires.

J’achète l’article 1.50 €

Par Kerenn Elkaim,
Créé le 16.09.2021 à 10h20,
Mis à jour le 16.09.2021 à 18h02

« Imaginez une planète où le passé ne serait jamais parti mais continuerait d'arriver encore et encore, éternellement. » Que ce soit un rêve ou un cauchemar, cela permettrait aux morts de revisiter les vivants. Pour l'heure, ils le font uniquement en pensées. Tel Théo, astrobiologiste, qui souffre de la perte de sa femme. D'autant qu'il élève désormais seul leur fils. « Cet enfant lui a permis de tenir bon », mais il présente des troubles du comportement et tient des raisonnements insaisissables.

« Je ne savais jamais, au grand jamais, ce qui passait par la tête si singulière de Robin. Chaque jour ou presque il s'arrangeait pour me surprendre. » Aussi ont-ils besoin de temps pour se retrouver. Robin semble inadapté à la société, qui oublie de cultiver le questionnement et la poésie d'une vie, susceptible de se briser à tout instant. « C'était un enfant sensible à la perte. Et forcément, le Grand Silence l'affectait. En proie à l'ivresse de la création », il a besoin d'être stimulé. Son père lui offre tant d'amour et d'attention, mais cela ne suffit pas. « Neuf ans c'est l'âge du grand tournant. Peut-être le genre humain est-il un enfant de neuf ans. Raisonnable en apparence, mais toujours au bord d'une crise de rage. » Pour l'aider à surmonter son chagrin, Théo l'intègre à une expérimentation prometteuse. Un univers parallèle, dans lequel le cerveau reste un mystère que personne ne percera jamais. Du moins, on l'espère...

La disparition

Ici, l'écrivain américain Richard Powers pousse les choses à l'extrême : grâce à l'intelligence artificielle, il tente de modifier l'esprit des êtres, afin qu'ils puissent s'unir aux défunts. Robin se prête au jeu. « T'inquiète pas papa, nous on trouvera peut-être pas la solution. Mais la Terre, si. » C'est elle justement qui est menacée en ce moment. Richard Powers y est particulièrement sensible. Lui qui a reçu le National Book Award pour La chambre aux échos et le prix Pulitzer pour L'arbre-monde aspire à un grand changement.

Son nouveau roman - qui sort chez Actes Sud - se veut un signal d'alerte écolo, rêveur, cosmique et humaniste. « Ce monde, cet infini cadeau, est en train de disparaître. » Est-ce encore possible d'inverser la tendance ? Et si l'union entre les êtres servait de pont pour continuer à bâtir l'avenir ?

Richard Powers
Sidérations Traduit de l'anglais (États-Unis) par Serge Chauvin
Actes Sud
Tirage: 50 000 ex.
Prix: 23 € ; 400 p.
ISBN: 9782330153182

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités