Roman

Le continent devrait séduire tous ceux qui pensent que les lieux d'accueil des livres sont des lieux essentiels. Car au-delà de la reconstruction d'une jeune femme après un douloureux burn out professionnel, le cinquième roman de Raphaëlle Riol est une déclaration d'amour à la littérature et, surtout, à tous ses passeurs. Inès, la narratrice principale, est de ceux-là : bibliothécaire près de Paris elle était, libraire dans le Sud elle deviendra. Entretemps, elle aura fait un aller-retour régénérant sur « l'île », refuge aux « odeurs de myrte et d'immortelles », Corse jamais nommée où se situe la majeure partie de ce roman de renaissance.

Quand Inès échoue seule dans la résidence de vacances de ses parents, sur le bord de mer où elle passait ses étés adolescente, elle est en arrêt maladie, en fuite et perdue. Sur le continent, avant de partir, elle a crevé, par dépit et impuissance, les pneus de la voiture de Monsieur B., le directeur du centre culturel qui l'employait, adepte d'une politique et d'un management qui l'ont rendue dingue. Entière et investie, ses motivations ont été laminées par le travail de sape de la nouvelle direction, plus intéressée par la communication et le virtuel que par les livres en chair et en papier. Sa mission a peu à peu perdu tout sens.

Sur l'île, avec pour seule compagnie une chatte sans maître et une quinzaine de précieux classiques, ses « valeurs sûres », dont Martin Eden de Jack London et L'écriture du désastre de Blanchot, Inès renoue avec une amie de jeunesse, Lili, mariée et mère de deux enfants. Elle la rejoint dans le village de montagne où Lili vit en famille, dans « l'antre du territoire » où marinent des secrets et des rancunes claniques. Ces deux femmes aux parcours divergents - l'une voit l'île comme « un réservoir de possible », l'autre, à l'étroit dans sa vie, rêve de sortir de la cage - vont pourtant mettre leurs rêves en commun et allier leurs forces. Les hommes, en particulier Jean-Do, le mari de Lili, en feront les frais.

L'auteur d'Ultra Violette, roman inspiré de la vie de Violette Nozière qui reparaît simultanément en poche, et d'Amazones affectionne les personnages de femmes en colère, qui mettent sans concession leur liberté à l'épreuve. Celles qui pensent, comme Inès, que « glisser n'est pas couler ». Quant à la librairie que les deux amies finiront par reprendre, elles l'appelleront Le Nouveau Continent : leur commerce essentiel.

Raphaëlle Riol
Le continent
Le Rouergue
Tirage: 3 500 ex.
Prix: 19,50 € ; 240 p.
ISBN: 9782812621314

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités