Rentrée BD

Raphaël Meltz, Louise Moaty, Simon Roussin, « Des vivants » (Éditions 2024) : Vivre libre ou mourir

Des vivants - Photo © SIMON ROUSSIN, RAPHAËL MELTZ, LOUISE MOATY

Raphaël Meltz, Louise Moaty, Simon Roussin, « Des vivants » (Éditions 2024) : Vivre libre ou mourir

Dans un album saisissant de justesse, Simon Roussin, Raphaël Meltz et Louise Moaty font revivre la mémoire du réseau de résistance du musée de l'Homme. Tirage à 10000 exemplaires.

J’achète l’article 1.50 €

Par Anne-Claire Norot,
Créé le 13.10.2021 à 12h00,
Mis à jour le 13.10.2021 à 18h11

La Seconde Guerre mondiale donne lieu à d'incessantes publications en bande dessinée. Rares sont celles qui, comme Des vivants, s'approchent autant de la vérité historique. Simon Roussin au dessin et Raphaël Meltz et Louise Moaty au scénario retracent le parcours tragique du réseau du musée de l'Homme, une des premières organisations de résistance à l'occupant nazi, créée dès juin 1940. Dans ce musée que dirigeait l'antifasciste Paul Rivet, la bibliothécaire Yvette Oddon et les ethnologues Boris Vildé et Anatole Lewitsky ont très tôt fait le choix de la Résistance. Ils aident des soldats étrangers et des Juifs à s'évader, éditent des tracts de propagande et distribuent le journal Résistance, font du renseignement, établissent des contacts avec d'autres réseaux. Infiltrés puis trahis, ils sont arrêtés début 1941 avec seize autres personnes. Dix d'entre eux seront condamnés à mort.

Pour mieux raconter l'histoire de l'intérieur, rester au plus près des faits, de la mémoire et des souvenirs, les auteurs ont choisi de n'utiliser, en guise de textes et de dialogues, que propos authentiques des protagonistes, recueillis dans des lettres, des journaux ou rapportés lors d'entretiens. Le parti pris peut initialement dérouter mais rapidement on se laisse prendre par ces mots forts et justes, d'autant plus puissants qu'ils sont simples et sans fard, modestes et vrais. On est plongé au cœur des actions de ces hommes et de ces femmes dont l'histoire se trouve mise à nu.

La mise en scène est elle aussi d'une grande sobriété. Pas d'effets tape-à-l'œil et artificiels, pas d'esbroufe, pas de drapeau nazi qui flotte. Trait clair, découpage efficace, gamme de couleurs restreinte, inventivité graphique... Simon Roussin sait se débarrasser du superflu pour dévoiler l'essentiel, ce que ces hommes et ces femmes vivaient au quotidien, la peur, la solidarité... Les faits sont tellement évocateurs que cette absence de pathos et de fioritures n'empêche pas un grand souffle de traverser l'album, bien au contraire. Danger, courage, amitié, trahison sont au centre de ce récit tendu. Grâce à leur rigueur et leur pudeur, les trois auteurs effectuent un brillant travail qui interroge la mémoire, la mise en scène du réel et la restitution et la représentation de l'Histoire. Un ouvrage qui réussit la gageure à la fois de nourrir la réflexion, de tenir en haleine et de hanter durablement l'esprit.

Raphaël Meltz, Louise Moaty, Simon Roussin
Des vivants
Éditions 2024
Tirage: 10 000 ex.
Prix: 29 € ; 260 p.
ISBN: 9782901000686

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités