Quais du polar 2016, une grande fête populaire | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 04.04.2016 à 11h13 (mis à jour le 04.04.2016 à 17h28) - 2 commentaires BILAN

Quais du polar 2016, une grande fête populaire

Les onze libraires qui tenaient les stands du salon ont eu du monde dès le vendredi. - Photo CLAUDE COMBET

La 12e édition de la grande manifestation du polar affiche une fréquentation et des ventes en hausse, séduisant toujours plus le public. 

Les organisateurs de Quais de polar, qui s'est déroulé du 1er au 3 avril à Lyon, annoncent une fréquentation en hausse de près de 10 %, avec 80 000 visiteurs contre 70 000 l'an dernier, 35 000 ouvrages vendus (contre 30 000), 15 000 participants à la grande enquête dans la ville et de nombreux amateurs qui n'ont pu s'inscrire (contre 10 000 en 2015) et près de 200 conférences, projections, rencontres dans les classes, dans les musées, en prison et autres animations dans toute la ville de Lyon. Quais du polar s'affirme comme une grande fête populaire incontournable, d'autant plus que l'accès au salon comme aux animations est gratuit. 

De nombreux auteurs et onze libraires

Cette 12e édition a réuni 130 auteurs de 22 pays, avec un focus sur les auteurs francophones, notamment le Gabonais Janis Otsiemi, le Togolais Kangni Alem, le Québécois Patrick Sénécal, et un autre focus sur les auteurs britanniques avec James Oswald, John Lawton, David Peace, Percy Kemp. Tandis que les fans ont fait la queue aux dédicaces devant les Français Guillaume Musso, Franck Thilliez, comme les étrangers Donato Carrisi, Arnaldur Indridason, Deon Meyer, Jo Nesbo. Comme à son habitude, le festival a réuni à la fois un public populaire et d'amateurs, en quête des conseils des libraires. 

Les onze libraires qui tenaient les stands du salon (A titre d'aile, Au bonheur des ogres, Le bal des ardents, Decitre, L'esprit livre, Expérience BD, Lucioles, Musicalame, Passages, Tramway et Vivement dimanche) n'ont pas chômé, et ont eu du monde dès le vendredi. Erik Fitoussi, de Passages, annonce un chiffre d'affaire en hausse de 35 %, "dus à Indridason et aux auteurs en signature mais aussi au fait que notre équipe de 5 libraires avaient lu tous les livres présentés sur les tables, des auteurs invités comme du fonds".

De la page à l'image

"Polar connection", le volet professionnel le vendredi 1er avril, a remporté tous les suffrages, avec les rencontres autour des adaptations au cinéma et des séries, et notamment un plateau prestigieux réunissant producteurs TF1, France 2, Canal + et Arte autour de "Séries policières : de l'idée à la diffusion télé, émergence des projets et lignes éditoriales". Les rencontres autour de la traduction organisées pour la première fois, en partenariat avec l'Association des traducteurs littéraires de France, notamment la joute de traduction autour d'un texte de Craig Johnson, ont soulevé l'enthousiasme.
 
Les éditeurs se déplacent aussi en nombre pour choyer leurs auteurs et savourer la passion des lecteurs. Le diner organisé par les Presses de la Cité autour de la collection "Sang d'encre" et de trois de leurs auteurs, John Connolly, Richard Price et Sire Cédric, qui a réuni 43 libraires, a aussi fait des envieux.
Quais du polar souhaite conserver cette ambiance familiale, chaleureuse, passionnée qui a fait le succès de la manifestation depuis douze ans. François Pirola, président de Quais du polar et Hélène Fischbach, directrice de la programmation.

La manifestation a aussi eu ses grands moments d'émotion, notamment la vidéo envoyée par James Lee Burke et le témoignage surprise en direct, via Skype, de James Ellroy, en hommage à leur éditeur, diffusés sur scène au Théâtre des Célestins pour les 30 ans de " Rivages Noir" et la remise de la médaille de la ville de Lyon à François Guérif. Le tout en présence de Bertrand Tavernier, fan de la première heure du Festival.
 
"Toute l'équipe de Quais du polar, ainsi que les bénévoles, souhaitent conserver cette ambiance familiale, chaleureuse, passionnée qui a fait le succès de la manifestation depuis douze ans, malgré cette affluence record. Nous rêvons qu'elle demeure pour toujours sa marque de fabrique" ont souligné François Pirola, le président de Quais du polar et Hélène Fischbach, directrice de la programmation dans leur communiqué. 

 

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

Commentaire récent

“ Bonjour, il s'agit bien de Guillaume Musso qui revient à sa veine plus thriller avec un cold case dans "La fille de Brooklyn". Valentin était aussi là mais, pas le samedi, et pas face à la même f... ” Anne-Laure il y a 3 ans à 11 h 22
close

S’abonner à #La Lettre