Pour son retour, le Nobel de littérature voit double | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 05.03.2019 à 19h29 (mis à jour le 05.03.2019 à 20h00) Prix littéraire

Pour son retour, le Nobel de littérature voit double

Photo DR

Après une année vierge marquée par un scandale qui a ébranlé son image, la Fondation Nobel décernera cette année les prix Nobel de littérature 2018 et 2019.

Un an après avoir annulé le prix Nobel de littérature 2018 à la suite d’un scandale financier et les accusations de viol à l’encontre de Jean-Claude Arnault, la Fondation Nobel et l’Académie suédoise ont annoncé leur intention de décerner simultanément, cet automne, les prix Nobel de littérature 2018 et 2019.
 
Les deux institutions précisent avoir modifié le fonctionnement de l’Académie en réaction au scandale qui l’a ébranlé en 2017 et qui avait provoqué le départ de plusieurs de ses membres, entrainant ainsi l’annulation de l’édition 2018 du Nobel de littérature. L’organisation, qui compte de nouvelles recrues et dispose à nouveau du quorum nécessaire à la remise du prix, ne tolérera plus la présence de membres sujets à des conflits d’intérêts ou faisant l’objet d’une enquête criminelle.
 
Un comité indépendant nommé
 
Afin de restaurer la confiance du public, l’Académie a nommé un comité indépendant composé de cinq personnes qui participera à la sélection des lauréats, et pourra même proposer son propre gagnant. Ce système sera utilisé pour désigner les vainqueurs des éditions 2018 et 2019 du Nobel de littérature.
 
"Même si restaurer pleinement la confiance [du public] prendra du temps, le conseil de la Fondation Nobel pense que les prérequis sont en place, indique la Fondation dans un communiqué. Etant donné les réformes qui ont été implémentées et celles qui sont prévues, l’Académie suédoise a l’opportunité non seulement de mettre le passé derrière elle, mais également d’améliorer son fonctionnement dans le futur".
 
Le photographe franco-suédois Jean-Claude Arnault, époux de l’ancienne membre de l’Académie Katarina Frostenson et réputé proche de l’institution au point d’en avoir été considéré comme le 19e membre, avait été accusé en novembre 2017, dans le sillage du mouvement #metoo, d’avoir agressé sexuellement dix-huit femmes. Ce scandale, ainsi que des soupçons de conflit d’intérêt le visant, avaient conduit à l’annulation du Nobel de littérature 2018. Le 3 décembre 2018, il a été reconnu coupable en appel de deux viols et condamné à deux ans et six mois de prison.
 
close

S’abonner à #La Lettre