Financement

Via sa holding Artemis, le groupe Pinault a renouvelé son soutien à Tallandier, par une opération de réduction de capital de 1,125 million d'euros, suivie d'un refinancement de 2 millions d'euros, afin d'apurer les déficits et de permettre à l'éditeur spécialisé en histoire de poursuivre sa diversification. Auparavant logée dans une holding baptisée Temaris, reprise par la directrice générale Patricia Barbizet lors son départ de Pinault, la maison est repassée sous le contrôle du groupe, indique Xavier Larenaudie, son représentant et directeur délégué.

Depuis deux ans, Tallandier a entamé une diversification dans les essais et documents, et dans les « spiritualités au sens large, l'histoire des religions, les biographies. Nous sommes patients, le résultat est à voir sur quatre à cinq ans, dans un marché structurellement difficile », explique Xavier de Bartillat. Le P-DG de la maison, qui publie une centaine de titres par an, compte aussi sur la croissance de « Texto », la collection de poche dont les prochaines nouveautés et réimpressions paraîtront sous une nouvelle maquette et couverture. « Nous publions maintenant une quarantaine de titres en "Texto", contre 12 à l'origine, et la collection a bien contribué à la progression du chiffre d'affaires l'an dernier », se félicite Xavier de Bartillat, qui indique simplement qu'il est « significativement supérieur » aux 2,7 millions d'euros atteints en 2016, dernier bilan publié.






Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités