Pierrette Fleutiaux, prix Femina 1990, est morte | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 28.02.2019 à 19h25 (mis à jour le 28.02.2019 à 21h00) Disparition

Pierrette Fleutiaux, prix Femina 1990, est morte

Pierrette Fleutiaux - Photo ACTES SUD

L’écrivaine de 77 ans est décédée mercredi 27 février, à Paris, à la suite d’un malaise cardiaque.
 

La romancière Pierrette Fleutiaux est décédée le 27 février à Paris, a annoncé son éditeur Actes Sud. Elle avait été récompensée par de nombreux prix littéraires dont le prix Femina, en 1990, pour son roman Nous sommes éternels, publié chez Gallimard. Elle était mariée à l’écrivain Alain Wagneur, l'auteur de Classe de mer et d’Hécatombe-les-Bains, paru en 2008 chez Actes Sud et pour lequel il avait reçu le prix Féval de littérature populaire.
 
Née le 9 octobre 1941 à Guéret, dans la Creuse, Pierrette Fleutiaux a été élevée dans la ferme de ses grands-parents maternels. Sa mère est professeure de sciences naturelles, son père est directeur de l’Ecole nationale des instituteurs. Elle s’est passionnée très vite pour la lecture, qu’elle a considérée comme  "la seule ouverture sur le monde au-delà des collines" de sa campagne natale, et elle a passé des longues heures dans la bibliothèque de l’école de son père. Agrégée d’anglais à la Sorbonne, l’auteure a suivi dans un premier temps la voie de ses parents en enseignant au Lycée français de New York où elle élèvait son fils, ce qui lui a inspiré son roman Allons nous être heureux ? (Gallimard, 1994).
 
Une écriture marquée par sa vie personnelle
 
Sa rencontre avec Anne Philipe a marqué un tournant dans la carrière et dans la vie de l’écrivaine. Cette dernière, devenue directrice littéraire de Julliard, est tombée sous le charme d'Histoire de la chauve-souris, son premier livre en 1975. Cette rencontre s’est également révélée très précieuse pour Pierrette Fleutiaux, qui a confié dans son site personnel qu’"elle l’avait accueillie plusieurs étés à Ramatuelle quand sa vie n’allait pas très rondement" . Une relation à laquelle elle a dédié son livre Bonjour Anne (Actes Sud, 2010). Ses voyages aussi se sont retrouvés dans son œuvre littéraire, comme en témoigne son roman L’expédition (Gallimard, 1999), inspiré de son séjour sur l’île de Pâques en novembre 1997.
 
Longtemps publiée par Gallimard, Pierrette Fleutiaux arrive chez Actes Sud en 2003 avec Des phrases courtes ma chérie, qui interroge les liens mère-fille au moment du vieillissement du parent. Elle obtient avec ce roman le plus grand nombre de récompenses pour l’une de ses œuvres, dont le prix du meilleur roman étranger (pour la France) en Chine, en 2001, le prix Nantes 2002 de l’Académie de Bretagne et des pays de la Loire et le Prix Thyde Monnier de la Societé des Gens de Lettres. Pierrette Fleutiaux a par ailleurs joué un rôle très actif dans l’administration de la SGDL.

Son dernier roman, Destiny, est paru en avril 2016 chez Actes Sud. Il décrit le combat d’une jeune migrante nigériane pour assurer sa survie et celle de ses enfants.
 
close

S’abonner à #La Lettre