Pierre Wat, lauréat du prix Pierre Daix 2018 | Livres Hebdo

Par Pauline Leduc, le 03.12.2018 à 19h00 (mis à jour le 04.12.2018 à 09h49) Récompense

Pierre Wat, lauréat du prix Pierre Daix 2018

Pierre Wat - Photo COPIE D'ÉCRAN/MOLLAT

L'historien de l'art a été récompensé pour Pérégrinations. Paysages entre nature et histoire (Hazan).

Pierre Wat a reçu, lundi 3 décembre au Musée national Picasso à Paris, le prix Pierre-Daix 2018 pour Pérégrinations. Paysages entre nature et histoire (Hazan, 2017).

Dans son ouvrage, le professeur d'histoire de l'art à l'université Paris-1 Panthéon-Sorbonne dresse une histoire du paysage dans l'art depuis le XIXe siècle. A partir de peintures, dessins ou photographies de paysages, il étudie l'évolution de la conception du passage du temps et du rapport à l'histoire de leurs créateurs. L'historien est déjà auteur de nombreux textes sur la peinture contemporaine et notamment, Turner, menteur magnifique, paru en 2010 chez Hazan. Il prépare actuellement pour l'éditeur une monographie sur le peintre Hans Hartung, programmé à l'automne 2019.

Le jury du prix a salué, dans un communiqué,
un "essai novateur sur la question du paysage en peinture, mais aussi une singulière montée en émotion au fil de la lecture, un ouvrage habité, un vrai talent romanesque à travers lequel ce récit qui mélange la rigueur de l’historien d’art à la subjectivité méditative de l’écrivain raconte un paysage devenu le lieu de l’histoire et de sa tragédie".

Le jury 2018 était présidé par  Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture, ancien président du Centre Pompidou, président de Pinault Collection. Il était composé de  Laurence Bertrand Dorléac, historienne d’art, éditrice, universitaire, directrice, du Laboratoire Arts et société de Sciences-Po, Martin Bethenod, Directeur délégué de la collection Pinault Paris et de son musée la Bourse de Commerce, Jean-Marie Borzeix, ancien directeur de France Culture, Jean de Loisy, président du Palais de Tokyo, Emmanuel Guigon, directeur du Musée Picasso de Barcelone, Brigitte Leal, directrice adjointe du Musée national d’Art moderne, Laurent Le Bon,  président du Musée national Picasso à Paris, Alain Minc,  président de AM Conseil, essayiste, Alfred Pacquement, ancien directeur du Musée national d’Art moderne, Marie-Karine Schaub, historienne et universitaire (université Paris-Est Créteil-Val de Marne).

Créé en 2015 par François Pinault en hommage à son ami Pierre Daix, écrivain, historien de l'art et ancien résistant disparu en novembre 2014, le prix Pierre-Daix récompense chaque année un ouvrage d'histoire de l'art moderne et contemporain, français ou étranger. Il est doté de 10000 euros.
close

S’abonner à #La Lettre