Edition

Pierre Dutilleul sera directeur général du SNE à partir du 31 mars

Pierre Dutilleul © Olivier Dion

Pierre Dutilleul sera directeur général du SNE à partir du 31 mars

Le directeur délégué du groupe Editis, également président de la Fédération des éditeurs européens et trésorier du Syndicat national de l'édition succèdera à Christine de Mazières, qui réintègrera la Cour des Comptes.

J’achète l’article 1.50 €

Par Fabrice Piault,
Créé le 21.01.2016 à 09h00,
Mis à jour le 21.01.2016 à 09h00

Pierre Dutilleul prendra le 31 mars les fonctions de directeur général du Syndicat national de l'édition, présidé par Vincent Montagne, annonce le SNE dans un communiqué, jeudi 21 janvier au matin. Il succèdera à Christine de Mazières, déléguée générale depuis mai 2006, qui réintègrera la Cour des Comptes, son corps d'origine où elle a notamment été conseillère référendaire de 2000 à 2006.

Directeur délégué d'Editis, qu'il a rejoint en 1990, Pierre Dutilleul, 64 ans, y a occupé en 25 ans diverses fonctions de direction de filiales (Sejer, Plon-Perrin, Laffont) et, pendant de nombreuses années, celle de directeur délégué en charge des ressources humaines, de la communication et des relations extérieures du groupe. Il est aussi trésorier du SNE et, depuis juin 2014, président de la Fédération des éditeurs européens, où son mandat s'achèvera en juin prochain.

Contacté par Livres Hebdo, Pierre Dutilleul précise qu'il quittera Editis le 31 mars afin "d'être neutre vis à vis de la profession, et tout à fait dévoué à la mission qui m'est confiée".

Dans le communiqué du SNE, Vincent Montagne et les membres du bureau du SNE "remercient Christine de Mazières" qui a "profondément restructuré le Syndicat, professionnalisé ses équipes et lui a permis de prendre collectivement les virages nécessaires liés aux profondes mutations que l'édition a connues avec notamment le développement du numérique".

"A l'heure où les enjeux du secteurs s'internationalisent, l'arrivée de Pierre Dutilleul, lui-même éditeur, sera un atout pour permettre aux éditeurs français de faire entendre leur voix dans la défense du droit d'auteur, notamment auprès des instances européennes", poursuit le texte.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités