Premier roman/France 2 janvier Rachid Benzine

Essayiste spécialiste de l'islam, Rachid Benzine, pour son premier roman, s'attache à mettre en scène la relation exceptionnelle entre une mère et son fils, en forme de double sacrifice.

La mère, d'une famille de Berbères marocains de Zagora immigrés illégalement à Schaerbeck, Belgique, a maintenant 93 ans. Elle est très diminuée, alitée chez elle. Le père, qui travaillait dans une imprimerie, est mort. Ils ont élevé cinq fils. Les quatre premiers ont mené des vies sans relief. Le dernier, le narrateur, est devenu professeur à l'Université catholique de Louvain. Il a maintenant 54 ans, célibataire et, depuis quinze ans, s'est fait l'auxiliaire de vie de sa mère. Excellent élève, il avait découvert la lecture d'une façon incongrue, par les pages de livres que son père rapportait à la maison et qui servaient de papier hygiénique. Lui s'était mis à les lire. Plus tard, sa mère, totalement illettrée, fan de variété française et de têtes couronnées, s'était prise de passion, on ignore pourquoi et comment, pour La peau de chagrin de Balzac, demandant à son fils de la lui lire encore et encore. Plus de deux cents fois ! Parfois, lorsque, épuisé, il tente de sauter une page ou un passage, elle les lui réclame. A force, rien qu'à l'oreille, elle connaît le texte par cœur.

Simple, d'une extrême humilité, la mère a toujours été bonne, entièrement dévouée aux autres. Les siens, bien sûr, mais aussi l'entourage. Ainsi a-t-elle recueilli les deux petits Neuwen, laissés orphelins par une mère morte de cirrhose et un père suicidé. Déterminée, elle a élevé ses fils dans la dignité et l'économie, sans rien exiger en retour. Même si, de son dernier, elle est « l'amour de (sa) vie ». Aussi prend-il soin d'elle depuis tout ce temps, de cette femme qu'il appelle tendrement « ma momie », redoutant par-dessus tout sa mort, laquelle pourrait cependant lui permettre de faire, enfin, sa vie.

D'un sujet rebattu, Rachid Benzine parvient à tirer un livre original, enjoué, aimant.

Rachid Benzine
Ainsi parlait ma mère
Seuil
Tirage: 9 000 ex.
Prix: 13 euros ; 96 p.
ISBN: 9782021435092

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
v

Véronique-Anna

il y a 11 mois à 12 h 07

Rachid Benzine est connu pour ses travaux de recherches sur l'Islam , mais c'est une révélation littéraire , une plume douce -amère qui joue avec la disruption pour emmener le lecteur là où il n'a jamais osé aller .


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités