Science-fiction

Nick Harkaway, « Gnomon t.2 » (Albin Michel) : Souvenirs du futur

Nick Harkaway - Photo © NADAV KANDER

Nick Harkaway, « Gnomon t.2 » (Albin Michel) : Souvenirs du futur

Dans une Angleterre futuriste où les moindres gestes et pensées sont surveillés, Nick Harkaway campe une fliquette intrépide qui pénètre dans la mémoire des suspects. Psychédélique en diable.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cédric Fabre,
Créé le 28.02.2021 à 12h00,
Mis à jour le 01.03.2021 à 15h40

Pour fuir ce qu'elle nomme encore le « réel » dans un monde pourtant ultraconnecté et virtuel, l'inspectrice Mielikki Neith se réfugie autant que possible dans ses rêves, souvent érotiques. À force d'entrer dans la tête des gens et de passer son temps à être quelqu'un d'autre, elle est proche du burn out.

Car son métier consiste à pénétrer « physiquement » la mémoire des personnes sur lesquelles elle enquête, pour y détecter des anomalies, voire des liens possibles entre celles-ci et l'affaire criminelle qui l'occupe, en l'occurrence la mort de Diana Hunter. Cette dernière était une figure de la dissidence et luttait contre la surveillance globale instaurée par le « Système ».

Elle a fait un AVC lors d'un interrogatoire au cours duquel elle a subi, à l'aide d'une sonde cérébrale, une lecture mentale afin d'être éventuellement reprogrammée pour redevenir une citoyenne heureuse et docile.

Suite à ce qui ressemble à une erreur d'aiguillage, l'enquête de Mielikki la conduit à s'introduire dans le cerveau de trois personnages singuliers, une alchimiste, un peintre éthiopien et un homme d'affaires grec, qui ne semblent pourtant pas impliqués dans l'affaire. Trois êtres blessés : la première a traversé les enfers pour ramener à la vie son fils mort ; le deuxième a connu l'horreur des prisons d'Addis-Abeba pour avoir promu un art « incitant à la haine raciale » ; le dernier s'enrichit de façon indécente tout en étant poursuivi par un requin géant.

Mielikki sait qu'elle ne trouvera pas le coupable tant qu'elle ne parviendra pas elle-même à échapper à la surveillance que le Système a mis en place. Elle course un suspect derrière lequel elle cavale en vain à travers les ruelles et les bas-fonds de la cité, tout en traquant les secrets tapis dans l'esprit de plusieurs personnages, dont celui de Gnomon, créature artificielle qui pourrait être à l'origine de plusieurs crimes et qui tente aussi de manipuler l'enquêtrice.

Alors qu'un certain Oliver Smith est dévoré par un requin dans un tunnel de la ville, Mielikki se cogne à de faux souvenirs et à la mémoire souvent terrifiante des protagonistes, en se défiant des gardiens du Système, les « Juges de feu », et en s'alliant à une bande de bagarreurs asociaux surnommée « La Pieuvre », dans une grande cité devenue une fourmilière surpeuplée, grouillante et menaçante : « Londres repose depuis toujours sur un nid d'abeilles de vides et de boyaux ; [...] certaines métropoles s'étirent vers le ciel ou vers l'extérieur ; la capitale anglaise s'enfouit dans le noir. »

Au fil d'une langue aussi vive et ardente que gracieuse, à la poésie tortueuse, ce roman en deux tomes de Nick Harkaway ne propose pas seulement, dans un registre cyberpunk, un univers futuriste et dystopique original et spectaculaire, à la construction et aux rebondissements stupéfiants ; il préfigure également le danger de la fusion entre l'État et la grande entreprise, et celui d'une « démocratie » directe gérée par des algorithmes.

Nick Harkaway
Gnomon. Tome 2 Traduit de l’anglais par Michelle Charrier
Albin Michel
Tirage: 4 000 ex.
Prix: 24,90 € ; 480 p.
ISBN: 9782226443663

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités