Bande dessinée

Médiation Angoulême : l'association est créée

Médiation Angoulême : l'association est créée

A la veille de la 44e édition du Festival international de la bande dessinée, une association réunissant les partenaires publics et privés voit le jour, suite à la médiation de Jacques Renard lancée après l'appel au boycott des éditeurs.  

J’achète l’article 1.50 €

Par Anne-Laure Walter,
Créé le 19.01.2017 à 12h59,
Mis à jour le 19.01.2017 à 13h00

Les collectivités publiques (Etat, ville, communauté d'agglomération, département et nouvelle région) et les organisations professionnelles (SNE, SEA, SNAC, Etats généraux de la BD) ont acté mercredi 18 janvier la création de "L'association pour le développement de la bande dessinée à Angoulême". 

Cet engagement signé à la veille du 44e Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, du 26 au 29 janvier, est le fruit de la médiation confiée par Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, à Jacques Renard en avril dernier. Ce dernier a en effet préconisé une nécessaire réforme de la gouvernance du festival, dans le respect le plus absolu de son indépendance éditoriale. Le festival a traversé une grave crise suite à la dernière édition jalonnée de couacs entraînant une menace de boycott et la nomination d'un médiateur pour analyser la situation et renouer le dialogue entre les différents acteurs.

Une structure légère

"Cette nouvelle association, qui sera une structure légère, permettra d'assurer une meilleure coordination et une meilleure implication des partenaires dans les orientations importantes du festival et dans l'utilisation des moyens financiers qui lui sont alloués", précise le ministère dans un communiqué daté du 18 janvier. 

Le ministère ajoute qu'elle "travaillera en concertation étroite avec la société 9e Art+, qui assure l'organisation du festival ainsi qu'avec l'association du Festival international de la bande dessinée, qui est invitée à rejoindre la nouvelle association." L'association à l'origine du festival et aujourd'hui présidée par Delphine Groux avait fait savoir à l'automne qu'elle était opposée à la création de cette nouvelle structure.

Convention d'objectifs

Le communiqué annonce aussi la mise en place pour l'édition 2018 du festival d'"une convention d'objectifs et de moyens pluriannuelle, conclue entre l'association et 9e Art+".

L’assemblée générale constitutive de l’association se tiendra en février, après délibération des assemblées constitutives des collectivités territoriales. Enfin, une conférence de presse aura lieu le mardi 31 janvier pour présenter l’association et son programme de travail. 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités