Un premier roman par jour

"L'ombre du soir" de Malik Zidi chez Anne Carrière

Photo CÉLINE NIESZAWER

"L'ombre du soir" de Malik Zidi chez Anne Carrière

Pendant les vacances de Noël, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée d’hiver. Avec L'ombre du soir, à paraître chez Anne Carrière, Malik Zidi raconte l'histoire d'un jeune de 11 ans, entre son quotidien dans la peur et ses premières pulsiosn d'adulte.

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 23.12.2019 à 10h00,
Mis à jour le 23.12.2019 à 17h01

"C'était le soir, toujours un soir, des enfants couraient dans le jardin, enfin je crois".

Une scène très banale qui vient contrebalancer dès les premières lignes le quotidien de Mehdi, 11 ans, personnage principal du premier roman de Malik Zidi, L'ombre du soir prévu le 24 janvier chez Anne Carrière.

A 11 ans, Mehdi grandit dans la peur, au sein d'une famille dysfonctionnelle. Pour son père,q ui a décidé du métier de sa mère,  "rien n'est sûr dans la vie". "S'il arrive quelque chose, je serai au chômage dans deux mois ou dans deux ans ans, on peut tomber d'un jour à l'autre". Dans ce contexte, Medhi doit apprendre à ne "compter sur personne". Mais Mehdi n'en reste pas moins un pré-adolescent. Dans le monde idéal qu'il s'est construit pour lui échapper, il ressent ses premières émotions d'adulte. Il prépare sa fuite pour ne pas s'étioler.

Avec L'ombre du soir, Malik Zidi s'inscrit dans la lignée des acteurs qui passent par l'écrit pour romancer des périodes de leur vie. En 2018, Isabelle Carré avait publié  Les rêveurs, une autobiographie romancée, chez Grasset. Son livre dans lequel elle racontait sa famille déréglée mais touchante, son enfance heureuse au coeur des années 1970 et sa découverte du théâtre a reçu le Grand prix RTL-Lire et le prix de l'héroine de Madame Figaro. L'année d'avant, AureAtika avait écrit Mon ciel et ma terre, chez Fayard, Grand prix du public de la Coupole.

Né à Châtenay Malabry d'un père informaticien et d'une mère pharmacienne, Malik Zidi est comédien. Après s'être installé à Paris à 18 ans, il intègre à 24 ans les cours de théâtre de Véronique Nordey. Il a reçu le prix Beaumarchais pour la pièce Fatima en France et a été nommé aux César en 2001 pour Gouttes d'eau sur pierres brûlantes, en 2003 pour Un moment de bonheur et en 2005 pour Les temps qui changent. En 2007, il décroche la récompense dans la catégorie "meilleur espoir masculin"pour  son rôle d'Eloi dans Les Amitiés malefiques d'Emmanuel Bourdieu. On l'a vu récemment à la télévision dans la série Nox sur Canal +, et au cinéma dans Tout ce qu'il me reste de la révolution de Judith Davis. Il sera à l'affiche du film Play, aux côtés deMax Boublil, Alice Isaaz, Noémie Lvovsky et Alain Chabat, le 1er janvier 2020.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités