Porte de Versailles

Livre Paris en mode festival

"Jam littéraire" pendant Livre Paris 2017, avec Magyd Cherfi, Gaël Faye, Gaëtan Roussel, Raphaël… - Photo OLIVIER DION

Livre Paris en mode festival

Tout en confirmant son ouverture internationale avec cette année, du 16 au 19 mars à la porte de Versailles, la Russie en invitée d’honneur, le salon Livre Paris met en avant une programmation "artistique" à côté de nombreux rendez-vous professionnels. Pour la première fois, il sera défié par deux petits salons "off".

J’achète l’article 4.5 €

Par Michel Puche,
Créé le 09.03.2018 à 00h00,
Mis à jour le 14.03.2018 à 15h53

Moins de dix mois après la visite de Vladimir Poutine au château de Versailles, le 29 mai 2017, voilà la littérature russe à la porte de Versailles (1). Elle se trouve mise à l’honneur du 38e salon Livre Paris après avoir été déjà présente au même endroit en 2005. Point de coïncidence dans ce rapprochement car la présence du pays invité est toujours le résultat de négociations entre le Syndicat national de l’édition (SNE), propriétaire de la manifestation, et le Quai d’Orsay. Le pays "invité" doit cependant être "candidat" et financer son pavillon national - un investissement qui peut varier de 700 000 à 1,3 million d’euros.

Pendant le salon, les médias parleront beaucoup de la Russie où se déroulera le premier tour de l’élection présidentielle, dimanche 18 mars, en attendant, en juin, la Coupe du monde de football. Cela devrait jouer en faveur de la fréquentation qui bénéficiera surtout de la présence de 38 auteurs russes parmi lesquels Zakhar Prilepine, Ludmila Oulitskaïa, Alexandre Sneguirev et Olga Slavnikova. Les organisateurs surferont également sur la russophilie qui s’est emparée des lettres françaises depuis quelques années. Sylvain Tesson a donné sa Berezina, Olivier Rolin a pris le train pour écrire Baïkal-Amour et Caryl Férey est allé jusqu’à Norilsk, en Sibérie, pour ne citer que trois auteurs publiés chez Paulsen, qui œuvre beaucoup dans ce domaine.

A l’international, on remarquera encore, pour sa seconde participation, le pavillon des Lettres d’Afrique qui réunira treize pays - contre sept l’année dernière -, ou encore le Québec, avec 40 auteurs. Au total, 45 pays seront présents à la porte de Versailles, la Hongrie, la Chine et l’Ukraine figurant parmi les nouveaux venus. Sharjah, dans les Emirats arabes unis, élue capitale mondiale du livre par l’Unesco pour 2019, a reçu une invitation spéciale.

"Un projet artistique"

Entre soft power et business international, Livre Paris revendique de plus en plus une dimension festivalière. L’impulsion a été notable, en 2016 et 2017, grâce au passage d’Evelyn Prawidlo au poste de programmatrice. La tendance devrait encore se vérifier cette année avec Gauthier Morax, le nouveau programmateur, qui s’inscrit dans cette continuité.

Pas moins de huit scènes thématiques sont proposées lors de cette édition, dont deux nouvelles, l’une consacrée au polar et l’autre au genre youg adult, pour "conquérir de jeunes lecteurs", insiste Vincent Montagne, président du SNE et de Livre Paris, pour "accompagner les évolutions du public", poursuit Pierre Dutilleul, directeur général du syndicat. La scène littéraire laissera place à la Grande Scène et la scène professionnelle revient sous une nouvelle appellation, "Les coulisses de l’édition". Les organisateurs annoncent également des rendez-vous inédits, de nouveaux formats "audacieux, intimes et festifs". Les auteurs seront rémunérés "hors situation de promotion de leurs ouvrages ou de dédicace", précise Livre Paris, en désaccord sur ce point avec la Société des gens de lettres.

Un nouveau programmateur

Stéphane LAURE/Reed

Gauthier Morax, 43 ans, est le nouveau directeur de la programmation de Livre Paris. Successeur d’Evelyn Prawidlo, il a notamment œuvré pour la Fête du livre du Var (2017), dirigé le Marathon des mots de Toulouse (2005-2007) et assuré la direction artistique du festival Le Goût des autres, au Havre (2013 et 2014). Pour Livre Paris, il revendique "un parti pris artistique". Cherchant à "éviter la juxtaposition d’événements", il privilégie "un véritable regard sur l’actualité littéraire".

Le in et les off

Deux nouveaux salons de petits éditeurs indépendants se positionnent ouvertement dans la capitale face à Livre Paris.

L’Autre Salon

Du 16 au 18 mars au palais de la Femme, il se revendique comme le "off Versailles" et réunira les membres de l’association L’Autre Livre, qui propose déjà un rendez-vous en novembre aux Blancs-Manteaux. Ce sera donc un salon bis, où 90 tables sont déjà réservées, à 200 euros la table.

Livres et Curieux

La manifestation se tiendra à Ground Control les 10 et 11 mars, le week-end qui précède Livre Paris. Elle se veut un "avant-salon du livre des éditeurs plus créatifs, plus beaux, plus curieux, plus libres (et plus modestes) !" Y participeront notamment Menu Fretin, les éditions de l’Epure, La Ville brûle, Aux forges de Vulcain et les éditions du Sonneur. Soit une douzaine de maisons, et autant de tables à 200 euros.

Livre Paris, avec cette programmation artistique de plus en plus marquée, n’en reste pas moins un "salon" dans toute sa dimension commerciale. Ce rendez-vous contribue au financement du SNE, et aux bénéfices de Reed, l’ordonnateur des réjouissances. Cela le distingue de tous les autres salons et festivals qui reçoivent l’argent des collectivités territoriales. Les chiffres comptent ainsi autant que les lettres. Chez Reed, Sébastien Fresneau, directeur du salon, annonce "8 % de surface supplémentaire vendue en 2018", deux nouvelles régions inscrites (la Corse et Provence-Alpes-Côte d’Azur) et 200 nouveaux exposants, sur un total de 1 200. Il espère aussi un regain de fréquentation (à + 3 % en 2017, soit 155 000 visiteurs dûment enregistrés).

Pour la première fois cette année, il y aura - un peu - de concurrence. Certains petits éditeurs ont en effet décidé de se retrouver à Paris au même moment, du 16 au 18 mars, pour L’Autre Salon et se positionnent ouvertement en "off Versailles". D’autres ont décidé de créer un nouveau rendez-vous, Livres et Curieux, le week-end qui précède Livre Paris (10-11 mars), dans un lieu alternatif près de la gare de Lyon.

Il y aura aussi, comme chaque année, d’autres absents. Le P-DG de Grasset, Olivier Nora, a expliqué dans les colonnes de Livres Hebdo pourquoi sa maison ne viendra pas : "Notre offre ne correspond plus à la demande du public au salon du livre de Paris. Les coûts augmentent et les profits diminuent. Les auteurs désirés pour leur notoriété ne sont pas désireux d’y venir parce qu’ils y signent moins de livres que d’autographes, et les auteurs désireux d’y venir n’y sont plus assez désirés." Stock, autre maison du groupe Hachette, et d’autres resteront également à l’écart.

Un Banquet le dimanche soir

Pour ceux qui seront là, Pierre Dutilleul, directeur général du SNE, a voulu ajouter une touche de convivialité. Un Banquet du livre (à boire et à manger, donc), sur invitation et sur réservation obligatoire, est proposé, le dimanche, à 20 h, dans l’allée centrale du salon. Pierre Dutilleul espère accueillir plus de 400 personnes, dans un esprit "festif" et promet quelques surprises. Tous les exposants y sont conviés. Les organisateurs espèrent y voir de nombreux libraires. Mais pas question pour autant de sécher la matinée professionnelle du lundi, dont les principaux rendez-vous sont présentés ci-contre.

(1) Voir notre dossier dans LH 1160 du 9.2.2018, p. 51 à 68.

Vos rendez-vous pro jour par jour

Le programme professionnel de Livre Paris, qui bénéficiera de la matinée réservée du lundi, s’étendra aussi aux jours précédents. Sur la scène renouvelée des Coulisses de l’édition, trois matinées sont programmées par la commission sociale du SNE, dédiées aux nouveaux métiers, aux succès d’édition et à la seconde vie du livre. Les trois après-midi de vendredi, samedi et dimanche s’organisent autour des concepts "Les rendez-vous de l’économie" (14 h), "L’envers du décor" (15 h), "Une aventure éditoriale" (16 h) et "Les possibles du futur" (17 h). Sélection ci-dessous.

VENDREDI 16 MARS

Espace 2000 (mezzanine)

10 h - 19 h 10es Rencontres Scelf de l’audiovisuel (sur inscription). 83 marques recevront plus de 200 sociétés de production.

Salle Connexions

10 h 30 - 11 h 30 Plaire et toucher, comment l’édition capte l’attention des lecteurs ? A l’initiative de Culture papier, avec Serge Safran, François Lamidon (DA), Bénédicte Beaujouan (Le Livre de poche, Préludes) et Jacques Taquoi (Nuit du livre).

Stand Bief (U24)

11 h - 12 h Le marché du livre en République tchèque. Avec Ivana Tomkova (Argo) et Radovan Auer (Svet knihy).

Scène Coulisses de l’édition (U16)

14 h - 15 h Le modèle d’abonnement. Avec Luc Bourcier (Izneo), David Dupré (The Ebook alternative), Valérie Lévy-Soussan (Audiolib) et Jean Vahl (Amazon). Animé par Hervé Hugueny (Livres Hebdo).

16 h 30 - 17 h 30 : Une aventure éditoriale, Zulma avec Laure Leroy.

17 h 30 - 18 h 30 A l’heure du numérique, quelle bibliothèque demain ?

Stand de Sharjah

15 h 30 - 16 h 30 Le livre français dans le Golfe. Avec Renata Sader (Librairie française Culture & Co, Dubai), café international du Bief.




SAMEDI 17 MARS

Stand Région Ile-de-France

11 h - 12 h 30 Un prix pour les indépendants, une proposition de l’académie Hors concours.

Scène Coulisses de l’édition (U16)

14 h - 15 h Le livre transmédias. Avec Thomas Bijon (RMN), Isabelle Pailler (Arte éditions) et Claude de Saint Vincent (Média-Participations).

16 h - 17 h : Une aventure éditoriale, Lattès avec Laurent Laffont.

17 h - 18 h : Les nouvelles formes de narration. Animé par Isabel Contreras (Livres Hebdo).

Dimanche 18 mars

Scène Coulisses de l’édition (U16)

14 h - 15 h Les coulisses de la librairie. Animé par Cécile Charonnat (Livres Hebdo).

15 h - 16 h : Le travail d’éditeur. Avec Véronique Cardi (Le Livre de poche) et Glenn Tavennec (Robert Laffont).

16 h - 17 h : Une aventure éditoriale, Le Tripode avec Frédéric Martin.

17 h-18 h : Le livre augmenté.




LUNDI 19 MARS

Stand CNL (F-68)

9 h 30 - 10 h 30 : Librairie et territoire. Avec les élus Marc Chassaubéné et David Valence, et les libraires Wilfrid Séjeau et Florence Veyrié. Animé par Clarisse Normand (Livres Hebdo).

10 h 30 - 11 h 30 :Diffuser et promouvoir le livre en France. Avec Bruno Caillet (Madrigall), Eric Lévy (Interforum), Elsa Pallot (Cheyne) et Benoît Vaillant (Pollen). Animé par Fabrice Piault (Livres Hebdo).

11 h 30 - 12 h 30 :Edition et création graphique. Avec Dominique Bordes (Monsieur Toussaint Louverture), Yvon Girard (Gallimard), Rémi Pépin, graphiste, et Glenn Tavennec (Robert Laffont). Animé par Anne-Laure Walter (Livres Hebdo).

12 h 45 - 14 h :Etats généraux du livre, tome 1 : auteurs en danger !, organisés par le Conseil permanent des écrivains.

14 h - 15 h :Enseigner la création littéraire.

15 h - 16 h : L’Europe du livre, réalité ou fiction ? Que peut l’Union européenne pour soutenir le monde du livre ? Avec Michel Magnier (Commission européenne), Vincent Monadé (CNL) et Vincent Montagne (SNE).

Scène Coulisses de l’édition (U16)

10 h 30 - 12 h : Quelles relations entre éditeurs et libraires d’Afrique sub-saharienne ?, café international du Bief.

Grande Scène

10 h - 12 h : Les coups de cœur de la rentrée littéraire (partenariat SLF) : une vingtaine d’éditeurs indépendants présentent un livre coup de cœur de leur rentrée littéraire 2018.

Scène Agora

11 h - 12 h : Livres adaptés, état des lieux et perspectives.

Scène Jeunesse

10 h - 11 h : L’album après 7 ans ? Avec Lucette Savier (Albin Michel Jeunesse), Odile Josselin (Pastel) et Bénédicte Roux (Flammarion Jeunesse).

10 h 30 - 11 h 30 : Comment animer une librairie jeunesse ? Avec Laurence Poutier (Talents hauts, Saltimbanque).

11 h - 12 h : Quand la bande dessinée s’empare de la jeunesse. Avec Céline Charvet (Casterman), Karine Leclerc (Glénat), Pauline Mermet (Dargaud).

Scène Young adult

10 h - 11 h : Young adult attitudes. Quel regard portent les professionnels de l’édition sur la littérature young adult ? Avec Claire Castillon (Flammarion), Thierry Magnier (SNE Jeunesse), Glenn Tavennec (Robert Laffont), Shaïne Cassim (Casterman).

11 h - 12 h : Le coup de cœur des éditeurs. Une douzaine d’éditeurs présentent en trois minutes le coup de cœur de leur catalogue pour l’année à venir.

11 h - 12 h, Bookroom :speed-dating. Des auteurs non publiés parlent à des éditeurs de leur manuscrit.

Scène BD, manga & comics

10 h - 11 h : La place du manga en France. Avec Kana, Ki-oon, Pika, Kurokawa et Akata.

11 h - 12 h : Comment exposer la bande dessinée ? Avec Anne-Hélène Hoog (musée de la BD à Angoulême), Thierry Groensteen, Patrick Gaumer et Stéphane Beaujean (FIBD).

Scène Sciences pour tous

10 h - 11 h Science et culture : un livre et une opération pour faire la fête ! Animé par Sophie Bancquart (Sciences pour tous/SNE).

11 h - 12 h : Médiation des sciences en bibliothèque.

Stand Bief (U24)

11 h - 12 h Le programme du Bief et les foires du monde.

14 h - 15 h : Comment construire une politique éditoriale en littérature étrangère ? Café international du Bief avec Claire Stavaux (L’Arche) et Johanna Links (Aufbau Verlag).

Stand Région Ile-de-France

10 h - 11 h 30 Quoi de neuf pour la politique régionale du livre en Ile-de-France ? Avec Xavier Moni (SLF), Laurence Favreau (médiathèques de Val Parisis) et Frédéric Martin (Le Tripode).

De nouveaux formats pour le public

Un faux procès pour savoir s’il faut licencier Gaston Lagaffe. - Photo ILL. FRANQUIN/DUPUIS

Livre Paris 2018 mise sur de nouvelles modalités de rencontres avec les auteurs pour séduire le public, avec des formats que ne manqueront pas d’observer les autres organisateurs de salons.

Deux faux procès

Samedi 17 et dimanche 18 mars à 18 h, sur la Grande Scène

Faut-il licencier Gaston Lagaffe ? Anna Karénine est-elle coupable ? Deux faux procès littéraires seront présidés par Clara Dupont-Monod et Jean Lebrun, deux voix emblématiques de France Inter. Gaston Lagaffe et Anna Karénine seront défendus par de vrais avocats : Sophie Rey-Gascon, Romain Boulet, Marie Pompéi Cullin et Bertrand Périer, et par de nombreux témoins de moralité. A la fin, le public tranchera.

De la littérature "augmentée"

• Sur le pavillon russe. Pour la première fois au salon, grâce au projet Walden, les grands textes de la littérature russe, de Pouchkine à Dostoïevski en passant par Lermontov, seront lus par de grandes voix du théâtre français, notamment Denis Podalydès, en réalité virtuelle interactive.

• Sur le pavillon québécois. Avec le projet "Panoramique : 360° de poésie", on pourra chausser des casques pour découvrir, au travers d’une expérience immersive, visuelle et musicale, quelques-unes des voix poétiques les plus emblématiques du Québec d’aujourd’hui.

Un Tournoi des mots

Vendredi 16 mars à 11 h et lundi 19 mars à 13 h, sur la scène Polar

Le Livre de poche et le Labo des histoires s’associent pour le Tournoi des mots : quatre équipes composées de trois membres se feront face, coachées par Niko Tackian et Marc Fernandez, et se lanceront dans une compétition d’improvisation littéraire autour du polar. Les textes produits par les équipes seront ensuite déclamés par les auteurs avant d’être soumis au vote du public.

La reconstitution d’une scène de crime

Lundi 19 mars à 16 h, sur la scène Polar

Le public est invité à assister à la reconstitution d’une scène de crime. Il lui faudra retrouver "des détails auxquels il n’avait pas pensé et qui surgiront peut-être comme une évidence en situation". Des spécialistes et des criminologues décrypteront le fonctionnement des nouvelles méthodes et technologies désormais employées par la police scientifique. En partenariat avec la Préfecture de police de Paris.

Flâneries littéraires

Pour leur troisième édition, les Flâneries littéraires, inventées par la libraire parisienne Marie-Rose Guarniéri, offrent une innovation : trois hors-les-murs. Une balade "De Montparnasse à Saint-Germain" en compagnie d’Olivier Renault, écrivain et libraire ; une rencontre France-Amérique avec Régis Debray au café Les Editeurs (Paris 6e) ; et une visite privée au musée d’Orsay avec Stéphane Guégan, critique d’art. Au salon, on pourra suivre 11 parcours commentés par un "meneur", de stand en stand, avec pour fil rouge une thématique choisie par ces invités. Parmi eux : Laure Adler ("Les labyrinthes de la mémoire"), Luba Jurgenson ("Déambuler entre les langues"), Marie-Hélène Lafon ("Corps paysans, corps du roman") ou Yves Pagès ("Les écrivains sécessionnistes"). Sur inscription.

flaneries-litteraires75@gmail.com

Les rendez-vous des éditeurs

Rendez-vous chez Viviane Hamy pour des lectures ventriloques, chez Robert Laffont pour des chasses aux livres, chez Macha Publishing pour des quiz sur la littérature russe, chez Bruno Doucey pour le projet "Poésie, poste restante", où tous les jours, à 12 h, un facteur poète lira le poème d’un inconnu.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités