L'historien et homme des médias Arthur Conte est mort | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec AFP, le 27.12.2013 à 11h20 (mis à jour le 27.12.2013 à 12h00) Disparition

L'historien et homme des médias Arthur Conte est mort

Arthur Conte

Homme politique, journaliste, écrivain et historien, Arthur Conte venait de publier La légende Pau Casals en août dernier.

Ancien Président-Directeur général de l'Office de Radio et Télévision français (ORTF), journaliste, écrivain et historien, Arthur Conte, est mort jeudi à Paris à l'âge de 93 ans. Il fut aussi ministre et député.

Il venait de publier en août La légende de Pau Casals, chez Balzac éditeur, dans la collection Autres rives. Catalan dans l'âme, cet ouvrage est né de la rencontre il y a 65 ans entre le compositeur qui s'était exilé à Prades et Arthur Conte. 

Ce fin lettré est l'auteur de remarquables ouvrages sur l'Histoire contemporaine. Ecrivain fécond, Arthur Conte est l'auteur de très nombreux ouvrages parmi lesquels Yalta ou le Partage du monde (Robert Laffont), L'épopée mondiale du siècle (cinq volumes), la série des "Premier janvier" parue chez Plon (1960, 1983, 1789, 1800, 1980), une biographie sur Valéry Giscard d'Estaing (Plon), Les dictateurs du XXème siècle (Robert Laffont), Les présidents de la Vème République, Joffre (Perrin), L'épopée coloniale de la France (Plon), Nostalgies françaises (Plon), mais également C'était la IVe république (Plon), Verdun (Perrin), Août 1944 Paris libéré (Michel Lafon).

Chez Plon, en 1997, il avait publié son autobiographie Un provincial à Paris (Plon) et en 2002, une fresque sur le Roussillon, Ma Terre de toujours. Histoire d'une province française. Toujours chez le même éditeur il avait publié en 2001 Soldats de France et en 2004 un ouvrage sur Les bâtisseurs de la France, de l'an 1000 à l'an 2000. Peu de ses livres sont toujours disponibles. 

Né le 31 mars 1920 dans les Pyrénées Orientales, fils d'un modeste viticulteur, Arthur Conte a milité très tôt au sein de la SFIO avant d'être envoyé en Allemagne, en 1943, au titre du service du travail obligatoire, où son attitude hostile lui vaudra d'être interné dans des camps de représailles.

A la Libération, il devient secrétaire de la fédération socialiste de son département (1946), maire de Salses (1947), éditorialiste à L'Indépendant de Perpignan (1950) avant d'être conseiller général du canton de Latour-de-France (1951). Durant sa carrière politique, il fut secrétaire d'Etat à l'Industrie et au Commerce et député (SFIO puis socialiste indépendant puis UDR).

En 1972, il fut nommé à la tête de l'ORTF. Il sera destitué de son poste en octobre 1973. 

Il était le père de l'écrivain et académicienne Dominique Bona et de Pierre Conte, ancien président du FigaroMédias.

close

S’abonner à #La Lettre