disparition

L'historien André Lespagnol est mort le 13 septembre à l'âge de 77 ans. Le spécialiste de la Bretagne est l'auteur de nombreux ouvrages sur la cité corsaire de Saint-Malo.

André Lespagnol est né à Crozon (Finistère) en 1943, et fait ses études à l'université de Rennes, où il décroche son agrégation d’histoire à 22 ans. Enseignant au lycée à Laval, puis assistant d’histoire à l’université de Montréal, André Lespagnol revient enseigner l'histoire moderne à l’université Rennes 2. Il dirige également le Centre de recherche historique sur les sociétés et culture de l’Ouest. Sa thèse la plus connue est Messieurs de Saint-Malo. Une élite négociante au temps de Louis XIV, avec une préface Jean Delumeau, parue en 2011 au Presse universitaire de Rennes. Il y évoque "de l'accumulation des richesses à l'affirmation sociale, le destin collectif des négociants qui ont permis l'essor maritime et marchand de la cité bretonne".

En février 2019, son dernier livre, Saint-Malo et la Bretagne dans la première mondialisation, paraît au Centre de recherche bretonne et celtique. Dans son ouvrage, il étudie "des pôles portuaires les plus connus à l'Argoat, la place de la Bretagne dans le commerce mondial des années 1560 à 1720. Les facteurs, les modalités et les acteurs de ce processus sont identifiés à partir du cas malouin".

André Lespagnol a été président de l’université Rennes-II de 1991 à 1996, avant de devenir le recteur de l’académie de Reims (1998-2000) et de Créteil (2000-2003). Il a ensuite été élu en 2004 vice-président de la région Bretagne en tant que chargé de l’enseignement supérieur. Le maire de Saint-Malo, Gilles Lurton, lui a rendu hommage dans un communiqué. "Grand défenseur de l’enseignement supérieur, [qui] a soutenu le développement de filières universitaires à Saint-Malo et a, notamment, participé à la création de l’IUT. Il appartenait au réseau “Si tous les ports du monde”, qui contribue à faire rayonner notre ville dans le monde entier. Je regrette infiniment le conseiller historique de la ville engagé sur le projet du Musée maritime, son absence sera cruelle", a réagi l'élu.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités