Les six finalistes du prix Orange du Livre en Afrique 2020 | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 05.03.2020 à 14h35 (mis à jour le 05.03.2020 à 15h02) Prix littéraire

Les six finalistes du prix Orange du Livre en Afrique 2020

Djaili Amadou Amal - Photo GARITAN WIKIMEDIA COMMONS

Le lauréat sera désigné le 4 juin prochain. Il recevra une dotation de 10 000 euros.

Le prix Orange du Livre en Afrique a révélé, jeudi 5 mars, la liste des six finalistes de l’édition 2020. Le lauréat sera révélé le 4 juin à Tunis. Il recevra une dotation de 10000 euros et bénéficiera d’une campagne de promotion de son livre. L’an dernier, Djaïli Amadou Amal l’avait emporté avec son roman Munyal, les larmes de la patience (Proximité, Cameroun).
 
Organisé par la Fondation Orange en partenariat avec l’Institut Français, le prix Orange du Livre en Afrique récompense depuis 2019 un roman écrit en langue française par un écrivain africain et publié par un éditeur basé sur le continent africain.

Pour cette 2e édition, 38 romans ont été envoyés, issus de 14 pays différents. La sélection des six romans finalistes a été réalisée par six comités de lecture basés en Tunisie, au Sénégal, en Guinée, au Cameroun, en Côte d’Ivoire et au Mali.
 
Les six romans finalistes du prix Orange du Livre en Afrique 2020
 
  • Abdellah Baïda, Testament d'un livre, Editions Marsam (Maroc)
  • Ndèye Fatou Fall DIeng, Ces moments-là, L'Harmattan Sénégal (Sénégal)
  • Youssouf Amine Elalamy, C'est beau, la guerre, Editions Le Fennec (Maroc)
  • Mostefa Harkat, Le retour au Moyen Age, Editions AFAQ (Algérie)
  • Ahmed Mahfoudh, Les jalousies de la rue Andalouse, Arabesques éditions (Tunisie)
  • Paul-Marie Traore, Jeu de dames, Editions Tombouctou (Mali)
Le jury, présidé par Véronique Tadjo (Côte d’Ivoire), est composé de Djaïli Amadou Amal (Cameroun), Yvan Amar (France), Kidi Bebey (France), Yahia Belaskri (Algérie), Eugène Ebodé (Cameroun), Valérie Marin La Meslée (France), Nicolas Michel (France), Gabriel Mwènè Okoundji (Congo) et Mariama Ndoye (Sénégal).
close

S’abonner à #La Lettre