Les salariés du groupe La Martinière inquiets de leurs conditions d'intégration à Média Participations | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, le 18.12.2018 à 21h04 (mis à jour le 18.12.2018 à 22h00) Edition

Les salariés du groupe La Martinière inquiets de leurs conditions d'intégration à Média Participations

Les salariés du groupe La Martinière ont manifesté leur inquiétude des conditions de l'intégration au groupe Média Participations par un débrayage le 13 décembre

Tout en décidant d'un "débrayage d'avertissement" jeudi 13 décembre, les salariés du Seuil et de La Martinière ont adressé un courrier à la direction du groupe.

A l’issue d’une réunion d’information, jeudi 13 décembre, sur les conditions de leur intégration au groupe Média Participations, les salariés du groupe La Martinière ont décidé d’un « débrayage d’avertissement » ce même jour, et ont exposé leurs inquiétudes dans une lettre adressée à Claude de Saint-Vincent, directeur général de Média Participations et directeur général délégué de La Martinière.
 
« Le retour à la rentabilité n’est pas corrélé à la casse sociale : dénonciation d'un accord groupe sur les indemnités de licenciement économique, réduction des RTT ou retour au 35h, hausse de la mutuelle... » regrettent les comités d’entreprise des Editions La Martinière et du Seuil dans un communiqué commun. « Après un plan social de 30 personnes, les salariés qui restent sont confrontés à une réorganisation lourde qui leur demande toutes leurs forces. Ils estiment que la direction doit les soutenir dans cette période difficile », ajoute le texte.
 
Fin 2017, Média Participations a repris le groupe La Martinière, très déficitaire. Actuellement installés dans des bureaux proches de la Porte d’Orléans, dans le sud de Paris, ses 240 salariés doivent rejoindre début février le nouvel immeuble de Média Participations, dans le nord de Paris.
 
close

S’abonner à #La Lettre