manifestation

Les principaux éditeurs anglo-saxons se retirent de la Foire de Francfort 2020

Francfort 2017, dans les allées du LitAg. - Photo OLIVIER DION

Les principaux éditeurs anglo-saxons se retirent de la Foire de Francfort 2020

Les américains Simon & Schuster, Macmillan US et HarperCollins, ainsi que le britannique Pan Macmillan, vont privilégier la version virtuelle du salon.

J’achète l’article 1.50 €

Par Nicolas Turcev,
Créé le 02.06.2020 à 16h01,
Mis à jour le 02.06.2020 à 17h00

Quatre des principaux éditeurs anglo-saxons ont annoncé leur retrait de la Foire internationale du livre de Francfort qui se tiendra du 14 au 18 octobre prochain, rapporte le Bookseller. Ces décisions interviennent quelques jours après que les organisateurs ont décidé le maintien d'un événement physique a minima, malgré les risques sanitaires liés à la pandémie de coronavirus.

Les américains Simon & Schuster, Macmillan US et HarperCollins, ainsi que le britannique Pan Macmillan ne feront pas le déplacement en Allemagne, mais ont néanmoins l'intention de participer aux événements virtuels prévus simultanément. La plupart des scènes seront remplacées par des rendez-vous en ligne. Les organisateurs prévoient également une journée professionnelle numérique.

Compte tenu de la crise sanitaire, les quatre éditeurs ont décidé de faire courir le moins de risque possibles à leurs salariés. "Nous n'occuperons pas un stand et nous n'enverrons pas de représentant à la Foire du livre de Francfort cette année étant donné que nous réduisons les voyages d'affaires pour préserver la santé de nos équipes", a déclaré un porte-parole d'HarperCollins à The Bookseller.

L'antenne allemande de Random House, les filiales éditoriales des groupes Holtzbrinck et Bonnier, ainsi que le plus gros éditeur indépendant Outre-Rhin, Bastei Lübbe, devraient également faire l'impasse sur la manifestation, d'après Buchreport. L'éditeur suédois Norstedts a aussi décidé d'annuler sa participation à Francfort.

Une Foire pour tout relancer

Ces retraits ne sont pas une surprise pour les organisateurs, qui s'attendaient à ce que certains acteurs internationaux et locaux optent pour la sécurité. D'où le déploiement d'un salon numérique parallèle. Le directeur de la Foire, Juergen Boos, a toutefois assuré dans une conférence de presse, jeudi 28 mai, qu'il fallait s'attendre à une "forte présence internationale" lors du salon.

Il a également insisté sur le rôle que doit jouer la Foire de Francfort dans la relance de l'écosystème global du livre. "Après ce que nous avons vécu ces derniers mois, alors que de nombreux éditeurs et libraires subissent la crise et que les Foires de Bologne et de Londres ont été annulées, il y a un besoin urgent de reprendre les affaires, de se parler à nouveau et de développer une attitude créative, a estimé le responsable. Nous avons besoin que [la Foire de] Francfort suscite à nouveau l'intérêt du public pour les livres, au niveau mondial."

Dans le but de faire respecter la distanciation sociale, les professionnels qui achèteront un stand se verront offrir plusieurs mètres carrés de surface supplémentaires et les organisateurs se sont engagés à fournir des protections tels que des masques, si nécessaire. Mais Juergen Boos n'exclut pas une annulation totale de la version physique de la Foire en cas de deuxième vague de l'épidémie de coronavirus.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités