Les passagers du vent soufflent un vent révolutionnaire dans le Top 20 | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 10.10.2018 à 18h54 (mis à jour le 10.10.2018 à 19h00) meilleures ventes

Les passagers du vent soufflent un vent révolutionnaire dans le Top 20

Extrait du tome 8 des Passagers du vent - Photo DELCOURT

Le nouveau volet de la saga de François Bourgeois arrive dans les meilleures ventes toujours dominées par le tome 4 de L’arabe du futur
 

Rue de l’abreuvoir, premier volet du Sang des cerises, le 8e tome de la saga Les passagers du vent, de François Bourgeon (Delcourt), arrive 5e dans le Top 20 GFK/Livres Hebdo, tous genres confondus, pour la semaine du 1er au 7 octobre. L’album, qui reprend les aventures de Zabo, l’arrière-petite-fille d’Isa, parues sous forme de journal en 2017, a été tiré à 150000 exemplaires.

Dans ce volume, Zabo assiste à l’enterrement de Jules Vallès le 16 février 1885 et voit une jeune Bretonne se faire maltraiter. Elle ne peut s’empêcher d’intervenir…

Parallèlement L’été de nos vingt ans, de Christian Signol (Albin Michel), prend la 15e place. Il raconte l’histoire d’Antoine et Charles, tous deux amoureux de Sèverine pendant les vacances, qui se retrouvent, devenus membres du Service Operation Executive de Churchill, chargés de mettre en place un réseau de résistance en Dordogne. De son côté, Par accident, le nouveau thriller d’Harlan Coben (Belfond), s’inscrit en 18e position. Il met en scène l’inspecteur Napoléon Dumas, tourmenté depuis quinze ans par le double suicide de son frère jumeau et de son amie Diana et par la disparition de Maura, son amour de jeunesse. Lors de l’enquête sur la mort de Rex, un policier ex-camarade de lycée, il tombe sur les empreintes de Maura.

Trois poches arrivent aussi dans le palmarès : On la trouvait plutôt jolie, de Michel Bussi (2e) et Double piège, d’Harlan Coben (3e), tous deux en Pocket ; et Le dompteur de lions, de Camilla Läckberg (20e) en Babel (Actes sud). Enfin, rentrée des classes oblige, le Grévisse du collège. Langue française 6e-3e, de Bénédicte Gaillard (Magnard), figure à la 14e place de ce classement toujours dominé par Riad Sattouf.

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre