Du 14 au 18 juin, à La Charité-sur-Loire (Nièvre) le programme sera éclectique : séance initiatique et ludique d’Oulipo, carte blanche au chanteur Vincent Delerm, conte des frères Grimm en langue des signes, exposition « Les mots pour le faire » au Musée d’Art et d’Histoire de Clamecy, les capsules québécoises, Parade d’un livre géant, Vincent Roca présentant un spectacle inédit, foire au livres (dimanche) et la projection du match France-Corée sur fond de commentaires sportifs slamés en direct !

« Ni salon du livre, ni course à la lecture de textes, ni rassemblement d’auteurs » la seconde édition de ce festival, selon ses initiateurs, « souhaite défendre un parti pris : faire vibrer les mots pour mieux réfléchir à leur magie et leurs pouvoirs. » Dans un cri du cœur, Judith Larnaud et Marc Lecarpentier expriment leur conviction : « On peut apprendre à se garder des mots du démagogue, à vibrer aux mots du poète, et à découvrir les mots multicolores venus d’ailleurs. »

Les mots peuvent être gratuits (la plupart du temps) ou payants (de 7 euros la gorgée de mots de Philippe Delerm aux 15 euros de son fils). Un festival pour fêter les mots, « signe majeur du langage, à la fois serviteur et souverain… », selon Alain Rey, le président d’honneur de la manifestation.

Et vous pouvez encore voter sur le site internet (http://www.festivaldumot.fr/) pour confirmer la suprématie de « respect » comme mot de l’année, devant consensus, tolérance, équitable et pardonne. Des mots plutôt positifs qui contrastent avec l’apparent pessimisme des Français.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités