crise sanitaire

Les libraires préparent Noël en avance

Vitrine de Noël 2018 de la librairie Thuard, au Mans - Photo LIBRAIRIE THUARD

Les libraires préparent Noël en avance

Dans plusieurs établissements, l’incertitude autour de la situation sanitaire a précipité les mises en place de Noël, alors que le gouvernement a annoncé, jeudi 22 octobre, l’extension du couvre-feu à 54 départements.

J’achète l’article 1.50 €

Par Nicolas Turcev,
Créé le 22.10.2020 à 19h01,
Mis à jour le 22.10.2020 à 21h01

"Notre vitrine de Noël sera en place d’ici une semaine environ, 15 jours plus tôt que d’habitude". Avant même la Toussaint et Halloween, la librairie Montmartre à Paris se met en ordre de bataille pour réussir sa fin d’année. "Nous faisons déjà de la place pour recevoir les offices de Noël et les mettre en place en rayon immédiatement, il n’y a pas de temps à perdre", déclare l’établissement.
 
Partout en France, l’incertitude autour de la crise sanitaire pousse certains libraires à étendre la période d’achat pour les cadeaux de fin d’année, qui commence habituellement aux alentours de la mi-novembre avec les vitrines de Noël. L’annonce par le gouvernement, le 22 octobre, de l’extension du couvre-feu de 21h à 6h, en vigueur dans 8 métropoles, à 54 départements, alimente les craintes.
 
"Nous ne savons pas ce qui va se passer sur le dernier trimestre, les clients non plus, il faut être prêt. Nous avons remarqué un pic d’activité en fin de semaine, certains font déjà leurs emplettes de Noël", indique la librairie Guivelle à Lons-le-Saunier (Jura). A la librairie de Paris à Saint-Etienne, on estime que la caisse prépare "entre 15 et 20 paquets cadeaux de Noël par jour". "Les best-sellers classique de fin d’année cartonnent déjà : beaux livres, coffrets, jeunesse…", confie un libraire.
 
Anticiper la fréquentation

A La Procure à Lille, c’est déjà Noël depuis le 19 octobre : "Nous avons dressé la grande vitrine de Noël avec un sapin, des jeux, des titres jeunesse et des calendriers de l’avent, qui se vendent énormément. Nous sentons un vrai engouement des clients, qui préfèrent s’y prendre à l’avance pour leurs cadeaux plutôt que d’être pris par surprise."
 
Chez l’Autre rive à Toulouse, on partage l’envie de prévenir plutôt que de guérir. "Notre programme de mise en place de Noël démarrera comme prévu à la mi-novembre. En revanche, nous allons essayer d’anticiper la hausse de fréquentation du mois de décembre en essayant de réduire la jauge et ainsi limiter les risques de contamination" au Covid-19. L’établissement compte élargir ses horaires pour ouvrir un service de drive-in, adossé sur un nouveau site internet, et invitera ses clients à se rendre en boutique en semaine plutôt que le week-end.
 
Plus défaitiste, la librairie Terre des livres à Lyon se dit prête à renoncer à Noël. "De toute façon, nous allons être reconfinés dans une dizaine de jours, donc je ne me préoccupe pas de la mise en place, du stock ou du chiffre d’affaires, confie le gérant, Fabien Charreton. Et puis si Noël est annulé, ce n’est pas si mal que ça, cette frénésie de consommation, en tant que libraire, ce n’est pas ma tasse de thé".





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités