Les lauréats de la 28e Journée du Livre Politique | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 31.03.2019 à 12h32 (mis à jour le 31.03.2019 à 13h00) Palmarès

Les lauréats de la 28e Journée du Livre Politique

Jérôme Fourquet

Trois essais et une bande dessinée, ainsi qu'un prix spécial pour Myriam Revault d’Allonnes, ont été décernés hier à l'Assemblée nationale.

La Journée du Livre Politique a eu lieu le samedi 30 mars, à l’invitation du Président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, et de Luce Perrot, Présidente de Lire la Politique.
L’association Lire La Politique a choisi de mettre en lumière deux ouvrages de littérature politique, sélectionnés par deux jurys distincts, composés de personnalités politiques, institutionnelles et médiatiques.

Le Prix du Livre Politique  a distingué Jérôme Fourquet, pour son ouvrage L'Archipel français : naissance d’une nation multiple et divisée (Le Seuil), paru le 7 mars et déjà écoulé à 10000 exemplaires selon GFK. Il s’agit d’une analyse politique qui souligne la fragmentation sociale actuelle de la France, montrant combien s'est affaibli le socle commun des références et des valeurs dans le pays. Entre sécession des élites, autonomisation des catégories populaires, instauration d'une société multiculturelle, un bouleversement anthropologique est à l'œuvre.

Le  Prix des Députés est décerné à  Pierre-Henri Tavoillot pour son essai Comment gouverner un peuple roi ?, traité nouveau d’art politique (Odile Jacob), publié en février. Il s’agit de réflexions sur la démocratie, sa nature et ses méthodes : élections, délibérations, décisions et redditions de comptes. L'auteur propose un cahier des charges du fonctionnement démocratique et s'interroge sur les moyens et les difficultés de trouver un juste équilibre entre efficacité du pouvoir et liberté du peuple.

À l’occasion de cette 28ème Journée du Livre Politique, un Prix Spécial du Jury du Prix du Livre Politique, a été attribué à Myriam Revault d’Allonnes, philosophe, professeur émérite
des universités à l’École pratique des hautes études (EPHE), pour l’ensemble de son œuvre.
 
L’association Lire La Politique, France Culture et le ministère de l’Education nationale ont décidé de s’associer à nouveau et d’impliquer la jeunesse pour sélectionner le Prix Étudiant du Livre Politique-France Culture, et le Prix Etudiant de la BD Politique-France Culture 2019.
 
Le Prix Étudiant du Livre Politique-France Culture a récompensé Marc Weitzmann avec Un temps pour haïr (Grasset, octobre 2018), enquête intellectuelle, historique et littéraire menée à partir des écoutes des services secrets, des rencontres avec les familles de djihadistes ou la reconstitution de chapitres méconnus de la colonisation. Le romancier montre que la France est devenue le pays où la haine s'exerce, se déploie et parfois assassine et se trouve au cœur d'un brasier qui menace la planète.
 
Enfin le Prix Etudiant de la BD Politique-France Culture a été remis à Hélène Aldeguer pour sa bande dessinée Après le Printemps : une jeunesse tunisienne (Futuropolis). Dans ce récit, deux ans après le printemps arabe, Saif poursuit ses études à Tunis mais s'inquiète pour Walid, son frère qui semble désœuvré chez leurs parents. Aziz travaille dans un centre d'appel en espérant faire bonne impression sur la famille de sa fiancée, Meriem, une brillante étudiante en droit. Chayma assiste à l'immolation d'un jeune homme et songe à partir en France.
 
Cette 28ème Journée du Livre Politique dont le thème était « 2019, nos libertés en danger ? » a permis « de faire un état des lieux de la Démocratie française et de redéfinir la notion de Liberté » rappelle le communiqué de l’association.
 
close

S’abonner à #La Lettre