Grand prix Livres hebdo des librairies

Distinguer un lauréat dans la catégorie Librairie hors de France donne toujours lieu à d'intenses discussions. Les dossiers témoignent tous d'une envie remarquable de faire vivre le livre dans des conditions parfois périlleuses ou complexes et auprès du plus grand nombre. La dimension culturelle et sociale qu'y ajoute Stéphanie Gaou, fondatrice des Insolites à Tanger, a convaincu le jury de la hisser sur la première marche du podium.

Les insolites, à Tanger. - Photo DR

Le système de parrainage inventé par la libraire en 2020 pour continuer à réaliser des ventes malgré les mesures sanitaires et l'absence de solution digitale tout en offrant des livres à une catégorie de population qui n'a pas toujours les moyens de s'en acheter (20 euros représentent le dixième du Smic marocain) a évidemment touché les membres du jury. Mais au-delà de cette action à forte portée symbolique, c'est le travail acharné que mène Stéphanie Gaou depuis onze ans pour promouvoir la lecture et la culture à Tanger que le jury a voulu saluer. Sur 80 m2, les Insolites abritent une librairie, un salon de thé et une galerie d'art.

Stéphanie Gaou revendique sans complexe une dimension élitiste. - Photo DR


Revendiquant sans complexe une dimension élitiste, Stéphanie Gaou s'emploie à défendre la littérature et l'art, pas seulement les livres. A côté de grandes libraires traditionnelles, elle offre donc un assortiment pointu valorisé par ses conseils judicieux et une passion de fer. L'organisation régulière de conférences, de cycles littéraires, de soirées musicales et de rencontres avec des auteurs et des artistes, marocains ou étrangers, connus ou moins connus, complète et appuie sa politique. Autant motivée par le goût de la littérature et des arts que par le désir de partage, cette démarche engagée, pas toujours facile à tenir, a toutefois permis aux Insolites de devenir un repère culturel incontournable à Tanger.

 

L'avis du jury

Les Insolites est une librairie généraliste installée à Tanger depuis 2010. Le prix hors de France récompense son action au cours de l'année écoulée, emblématique de l'engagement et de la capacité à se réinventer dont toutes les libraires ont dû faire preuve en 2020. Très dynamique- Les Insolites ont organisé plus de 200 rencontres en 10 années-, la librairie s'est retrouvée menacée après sa fermeture en mars 2020, à la suite des directives des autorités marocaines pour maîtriser l'épidémie de Covid. Mais elle en a fait au contraire l'opportunité de manifester autrement son engagement, en mettant en place un parrainage entre lecteurs d'horizons différents. La fondatrice, Stéphanie Gaou, a su susciter des soutiens pour proposer aux donateurs qui se manifestaient d'offrir directement des livres à des lecteurs identifiés par la librairie. De façon directe ou via des associations, ce sont des centaines de livres qui ont ainsi trouvé de nouveaux lecteurs, et tout autant de liens entre lecteurs qui se sont créés. L'idée a été ensuite reprise par d'autres librairies du pays, avec le même succès. Simple, mais il fallait le faire. Bravo.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités