Reconfinement

Les Fnac sont ouvertes, la concurrence est en colère

Le 30 octobre 2020, premier jour du confinement, la Fnac de la rue de Rennes est ouverte - Photo OLIVIER DION

Les Fnac sont ouvertes, la concurrence est en colère

La totalité des magasins de l’enseigne a levé le rideau vendredi 30 octobre, invoquant la revente de matériel informatique. Toutefois, l’ensemble des rayons, disques et livres compris, sont ouverts au public. Cultura et les Espaces culturels Leclerc ne s'interdisent pas d'entrer en "résistance", ce qu'a déjà fait la librairie Bulles, au Mans.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécile Charonnat,
Créé le 30.10.2020 à 12h19,
Mis à jour le 30.10.2020 à 13h54

Au premier jour du reconfinement, la Fnac a ouvert l’ensemble de ses magasins. Pour justifier cette décision, l’enseigne de diffusion de produits culturels invoque la revente de matériel informatique et la présence des services après-vente, "des équipements et des services indispensables au personnes qui télétravaillent", souligne le service de communication.

Tous les rayons des magasins sont ouverts, y compris ceux consacrés aux disques et aux livres. "Nous ne pouvons pas laisser le champ à Amazon, qui est déjà engagé dans une large offensive", argue la Fnac.

Cette position provoque une grande colère chez ses concurrents, enseignes comme libraires indépendants, qui pointent tous un état de concurrence déloyale. En pleine réunion au matin du vendredi 30 octobre, Cultura et les Espaces culturels E. Leclerc ne s’interdisent pas d’entrer en "résistance".

Pour le moment, les premiers ont ouvert l’ensemble de leurs points de vente en drive alors que les Espaces culturels E. Leclerc ont procédé "à l’identique par rapport au printemps". Les zones multimédias sont ouvertes mais le reste des magasins, et notamment les librairies, sont interdites au public. Le click & collect est mis en avant.

Du côté des libraires indépendant, Samuel Chauveau, propriétaire de Bulles, au Mans, a été le premier à réagir publiquement. Accompagné de ses confrères locaux, il a tenu une petite conférence de presse, vendredi à 10 heures, pour indiquer qu’il ouvrait sa librairie vendredi, et sans doute samedi, installant dans sa vitrine "quelques boîtes de conserves et des rouleaux de papier-toilette comme produits de première nécessité".





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités