Success Story

Les Carnets rouges : de l’autoédition à HarperCollins

Antoine et Carole Fruchard - Photo © MELANIA AVANZATO

Les Carnets rouges : de l’autoédition à HarperCollins

Après une première autoédition en version numérique, Les Carnets rouges seront publiés par HarperCollins. Robin Wright et Netflix ont déjà pris une option en vue d'une adaptation. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Pauline Gabinari,
Créé le 25.01.2021 à 16h50,
Mis à jour le 25.01.2021 à 17h11

Histoire entre frère et sœur, puis projet éditorial, Les Carnets rouges de Carole et Antoine Fruchard est le nouveau polar d’HarperCollins. Le thriller d'anticipation (il se déroule en 2040), sorti en librairie le 20 janvier, a également séduit l’actrice de House of Cards et Forrest Gump, Robin Wright. Elle en a acquis les droits pour son adaptation et Netflix est en passe d'emporter le projet pour la diffusion. Une success story pour un ouvrage originellement autoédité sur Amazon en 2017 et qui a déjà séduit des milliers de lecteurs.

Ce fut aussi une aventure jusque dans l'écriture pour cette collaboration entre Carole Fruchard et son frère Antoine. « 12 000 kilomètres les séparaient », explique à Livres Hebdo Marie Eugène, directrice littéraire pour la fiction française chez HarperCollins, « mais ils étaient très organisés, Antoine s’occupait des recherches et Carole de l’écriture ». Ensemble, ils créent le personnage de Simon d’Almat un scientifique parisien dont les recherches peuvent changer l’équilibre du monde.

« Créer une aventure éditoriale »

Prévenu par une amie de l’édition, c’est un peu par hasard que Marie Eugène tombe sur le livre. Curieuse, elle débute l’ouvrage un samedi « et le lit dans le week-end d’une traite ». S’entame alors un travail éditorial « globalement similaire à celui que l’on fait sur un manuscrit », précise-t-elle. Une « confiance mutuelle » s’établie dans le trio : ils coupent près de 200000 signes au récit, retravaillent les personnages, retouchent la forme, pour lui permettre permettra « de devenir une réussite sur le long terme». « En tant qu’éditrice, je ne veux pas que Les Carnets rouges ne soient qu’une petite étoile filante, je veux créer une aventure éditoriale. » Pour l’éditrice, il s’agit aussi de soutenir le désir narratif et d’accompagner les deux auteurs. Ils ont d’ailleurs le projet de faire des Carnets rouges une trilogie avec l'écriture d’un deuxième volume déjà en cours. 


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités