L'éditeur chinois Thinkingdom acquiert 51% de Philippe Picquier | Livres Hebdo

Par Pauline Leduc, le 23.06.2016 à 16h08 (mis à jour le 26.06.2016 à 19h10) édition

L'éditeur chinois Thinkingdom acquiert 51% de Philippe Picquier

Philippe Picquier - Photo PHOTO OLIVIER DION

L'atelier d'édition privé chinois Thinkingdom Media Group a acquis auprès d'Harmonia Mundi Livre 51% du capital de l'éditeur spécialisé dans les livres et les littératures de et sur l'Asie.

L'atelier d'édition privé (packageur) chinois Thinkingdom Media Group a acquis 51% des éditions Philippe Picquier auprès du diffuseur et distributeur Harmonia Mundi Livre, a confirmé à Livres Hebdo Philippe Picquier, le directeur de la maison. Harmonia Mundi Livre y conserve une participation de 31 %, précise de son côté son directeur général, Benoit Coutaz.

L'information avait été rendue publique par la directrice adjointe de Thinkingdom, Chen Feng, lors d'une conférence de presse le 28 avril à Pékin, mais elle était alors passée inaperçue en France.

Harmonia Mundi Livre détenait depuis 1993 la majorité du capital de l'éditeur arlésien spécialisé dans les livres et les littératures de et sur l'Asie, qui s'inscrit au 97e rang du classement Livres Hebdo de l'édition française avec, en 2015, un chiffre d'affaires d'1,3 million d'euros réalisé par 7 salariés.

"En 2015, avec les changements qui ont eu lieu chez Harmonia Mundi [ndrl, la société a repensé ses activités et cédé son segment musical], nous avons souhaité développer notre activité avec d'autres partenaires et c'est tout naturellement que nous avons pensé à une alliance avec Thinkingdom",  explique Philippe Picquier, qui a ainsi proposé à son diffuseur-distributeur de céder ses parts à l'entreprise chinoise.

Pas d'intrusion dans la ligne éditoriale

Selon l'éditeur français, la prise de participation de Thinkingdom relève d'une "alliance naturelle" puisque la maison, fondée en 1986, est spécialisée dans la publication de livres ayant trait à l'Extrême-Orient. Sur les 1 400 titres au catalogue, environ un quart sont des traductions d'écrivains chinois ou des essais et beaux livres présentant la culture de ce pays.

"Ce nouveau partenariat représente une grande fenêtre pour nous vers l'Orient, une occasion pour nous de découvrir d'autres auteurs et donc d'étoffer notre catalogue", estime Philippe Picquier, pour qui "la situation éditoriale est en train de changer en Chine, il y a beaucoup de projets, d'envies".

Si l'équipe de Thinkingdom collaborera avec celle de Philippe Picquier, ce dernier assure que son nouvel actionnaire ne fera pas d'intrusion dans sa ligne éditoriale.


close

S’abonner à #La Lettre