disparition

L'écrivain sud-africain Wilbur Smith, maître du roman d'aventures, est mort

Photo WILBURSMITHBOOKS.COM

L'écrivain sud-africain Wilbur Smith, maître du roman d'aventures, est mort

L’écrivain sud-africain Wilbur Smith, maître du roman d'aventure, est décédé samedi 13 novembre, au Cap, en Afrique du Sud, à l’âge de 88 ans. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Thomas Faidherbe,
Créé le 15.11.2021 à 17h24,
Mis à jour le 15.11.2021 à 18h00

L’écrivain sud-africain et maître du roman d'aventures Wilbur Smith, est décédé "de façon inattendue" samedi 13 novembre, au Cap, en Afrique du Sud, à l’âge de 88 ans, a annoncé son éditeur.

"L’auteur de best-sellers mondiaux Wilbur Smith est mort de façon inattendue cet après-midi dans sa maison du Cap, après une matinée de lecture et d’écriture, avec sa femme Niso à ses côtés", indique un communiqué publié sur le site Wilbur Smith Books. Wilbur Smith était l’auteur de 49 romans traduits dans une trentaine de langues, et qui se sont vendus à plus de 140 millions d’exemplaires dans le monde. 

Un succès immédiat 

Né le 9 janvier 1933 en Rhodésie du Nord (l'actuelle Zambie), de parents britanniques, Wilbur Smith obtient la reconnaissance et le succès international avec la publication en 1964 de son premier roman, Quand le lion a faim. L'ouvrage publié en 1992 chez Robert Laffont puis en 2001 aux Presses de la Cité, traduit par Daniel Martin, met en scène les jumeaux Sean et Garrick Courtney, qui ont grandi sous le ciel bleu du Natal, en Afrique du Sud, dans les six mille hectares de l'exploitation familiale. Mais la guerre contre les Zoulous sépare brutalement les deux frères et précipite Sean sur la route de l'or, vers cette ville extraordinaire qu'est Johannesburg, où l'aventure n'est plus un simple rêve mais la seule manière de vivre.

L’écrivain sud-africain va ensuite développer une saga de la famille Courtney pendant treize tomes, les suivant sur plus de trois siècles, depuis le début de la colonisation de l'Afrique jusqu'à l'apartheid, en Afrique du Sud. Dans les années 1980, l'auteur entame l'écriture d'une deuxième saga, autour de la famille Ballantyne. La série débute avec L’œil du faucon (Omnibus) et raconte l'histoire de la Rhodésie, du temps de la domination coloniale, au Zimbabwe contemporain.

Dix ans plus tard, au début des années 1990, il se lance dans une fresque historique en Égypte avec, entre autres, Le Dieu Fleuve, Le Septième Papyrus et Les Fils du Nil. Presses de la Cité a publié le sixième et dernier tome de la série, Pharaon, en 2018.

Défenseur passionné du roman d'aventure, Wilbur Smith souhaitait partager son amour pour le genre. En 2015, il a décidé de créer la fondation caritative Wilbur et Niso Smith, pour "ouvrir un espace pour que ces écrivains, jeunes et moins jeunes, du monde entier, rayonnent." Chaque année, la fondation remet le prix Wilbur Smith Adventure.

Tout au long de son œuvre, Wilbur Smith "a transporté ses lecteurs dans des mines d’or en Afrique du Sud, chez les pirates dans l’océan Indien, vers des trésors enfouis dans des îles tropicales, dans des conflits en Arabie et à Khartoum, l’Egypte ancienne, dans l’Allemagne de la seconde guerre mondiale, Paris, l’Inde, les Amériques et l’Antarctique. Il leur a fait rencontrer des marchands de diamants et d’esclaves impitoyables, et des chasseurs de gros gibier dans les jungles et la brousse", décrit l’éditeur sur le site Wilbur Smith Books.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités