Bilan 2020

Le marché du livre a chuté de 4,5% en 2020

Photo LIVRES HEBDO/ XERFI / I+C

Le marché du livre a chuté de 4,5% en 2020

Restriction des déplacements, fermeture des librairies, protocole sanitaire strict... l’épidémie de Covid-19 a eu un lourd impact sur les ventes de livres au détail en 2020.

J’achète l’article 1.50 €

Par Anne-Laure Walter,
avec Xerfi / I+C,
Créé le 28.01.2021 à 15h43,
Mis à jour le 28.01.2021 à 20h04

Les ventes de livres au détail reculent en 2020 de 4,5% en euros courants, par rapport à une bonne année 2019 (+1,3%), d'après nos données Livres Hebdo/Xerfi /I+C publiées le 28 janvier dans LH Le Magazine. Cette baisse moyenne, tous circuits de vente confondus, demeure exceptionnelle dans un marché du livre qui se caractérise par des variations faibles, entre -1,7% et +1,8% durant cette dernière décennie. Mais elle reste finalement assez contenue au vu de la situation économique globale, alors que le commerce dans son ensemble se contracte de 4%.

Par circuit, la librairie s'en sort mieux, au-dessus de la moyenne du marché. Les librairies de premier niveau s'inscrivent quand même à - 4,2% tandis que le deuxième niveau réalise la meilleure performance du marché, à -1,8% sur l'ensemble de l'année. 2020 se conclut sur une baisse de - 4,7% pour les grandes surfaces culturelles et de - 5,4% pour les hypermarchés.

Un panier moyen en hausse

Le panier moyen d'achat gagne 50 centimes pour s'établir à 20 euros. Le taux moyen de retour est à un niveau bas (21,5%) tandis que les stocks, à 85,5 jours de ventes, sont alourdis par l'incertitude sur le marché et sur l'ouverture des points de vente.

Par rayon, la fermeture des écoles au printemps mais aussi la programmation, avec un nouveau roman de J. K. Rowling, font du rayon jeunesse la locomotive du marché (-1% sur l'année), aidée par la bande dessinée (-1,5%) et le roman (-1,5%), qui témoignent d’un besoin de fictions et d’évasion de la part des lecteurs. Ces trois secteurs se placent au-dessus de la moyenne du marché. Poche, parascolaire et essais-documents résistent tandis que le droit, les STM, les dictionnaires et les beaux livres décrochent durablement.

Coup de frein sur la production

A 61 652 nouveautés et nouvelles éditions d’après nos données provisoires Livres Hebdo/Electre Data Services, contre 68 171 l’année précédente, la production en titres baisse de 9,6% en 2020, en raison des nombreux reports de programmation.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités