Attentats du 13 novembre 2015

Le géographe Matthieu Giroud, mort au Bataclan

Matthieu Giroud - Photo DR

Le géographe Matthieu Giroud, mort au Bataclan

Le géographe Matthieu Giroud, 39 ans, auteur d'ouvrages sur les mutations urbaines, est l'une des victimes des attentats du 13 novembre 2015.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
Créé le 16.11.2015 à 13h08,
Mis à jour le 17.11.2015 à 17h35

Matthieu Giroud, 39 ans, maître de conférences en géographie à l’IUT de Marne-la-Vallée depuis 2012, est décédé dans l’attaque du Bataclan, vendredi 13 novembre. Originaire d’Isère, il vivait à Paris, avec son épouse et leur fils de 3 ans. A Jarrie, près de Grenoble, 800 personnes lui ont rendu hommage dimanche 15 novembre et une page Facebook a été ouverte en son souvenir.
 
Agrégé de géographie en 2002, il a débuté sa carrière en 2003 en tant qu’enseignant-chercheur à l’Université de Poitiers, avant de rejoindre en 2008 comme maître de conférence l’université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand. Sa thèse, passée en 2007, "Résister en habitant? Renouvellement urbain et continuités populaires en centre ancien (Berriat Saint-Bruno à Grenoble et Alcantara à Lisbonne)", lui valut le Prix de thèse 2008 du Comité national français de géographie.
 
Au sein de l’IUT Paris-Est Marne-la-Vallée, il appartenait au laboratoire Analyse comparée des pouvoirs. Ses travaux de recherche abordaient la ville et son développement, la gentrification, les mobilités, les changements urbains et les inégalités des territoires. Il avait collaboré à plusieurs ouvrages: Les mobilités spatiales dans les villes intermédiaires, compte rendu d’un colloque de 2010, publié aux Presses universitaires Blaise-Pascal en 2012; D’une métropole à l’autre: pratiques urbaines et circulations dans l’espace européen, ouvrage collectif publié chez Armand Colin en 2014; Villes contestées: pour une géographie critique de l’urbain, compilation de travaux universitaires, codirigé avec Cécile Gintrac, que Les Prairies ordinaires ont édité il y a un an.
 
Chez le même éditeur, il avait traduit et préfacé en 2012 Paris, Capitale de la modernité de David W. Harvey.
 
Matthieu Giroud écrivait régulièrement des tribunes, notamment dans Libération, où il avait décrypté la métamorphose de Belfort grâce au festival les Eurockéennes, ou dans La vie des idées, où il analysait la mixité, le contrôle social et la gentrification des zones urbaines.

Hommage de son éditeur, Nicolas Vieillescazes (Les Prairies ordinaires )Nous sommes profondément peinés par le décès de notre collaborateur et ami Matthieu Giroud, qui se trouvait vendredi 13 novembre au Bataclan. Matthieu avait dirigé la traduction de l’ouvrage de David Harvey, Paris, capitale de la modernité, et codirigé un ouvrage de géographie critique, Villes contestées. Au moment de sa mort, il mettait la dernière main à un ouvrage collectif sur la gentrification. Nous nous associons à la douleur de sa famille, de sa compagne et de son fils, et tenons à le remercier pour tout ce qu’il nous a apporté. Son intelligence, son enthousiasme et son souci de la justice spatiale n’ont pas fini de nous manquer.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités