Manifestation

Après une première édition couronnée de succès, Agir pour le vivant revient du 22 au 29 août à Arles. Pendant une semaine, la manifestation initiée par Actes Sud et l’agence Comuna, et organisée par l’Association du Méjan, approfondira les thématiques mises en lumière l’année passée. Pendant une semaine, 150 intervenants venants de divers horizons – philosophes, auteurs, scientifiques, chefs d’entreprise, militants ou artistes – se réuniront pour imaginer comment tisser le plus de relations possible entre les savoirs, les récits et les êtres. Alain DamasioWilfried N’SondéFrédéric BoyerPierre DucrozetMarie CosnayLucie Taïeb et Fabienne Raphoz comptent parmi les écrivains et écrivaines invités.

"Nous avons imaginé cette manifestation sur le long terme. Nous avons besoin de se rencontrer, d’échanger et de débattre dans un lieu apaisé. L’année passée, notre souhait s’est transformé en impératif au regard du succès de la première édition. À l'issue de la première année, de nombreuses personnalités, comme Marielle Macé ou Séverine Kodjo-Grandvaux, nous ont contactés pour piloter une journée, initiant alors une dynamique particulière", explique Anne-Sylvie Bameule, membre du directoire du groupe et directrice du département Art, Nature et Société d’Actes Sud. Ainsi, sept journées thématiques sont organisées.

Passer à l’action

La manifestation s’ouvrira le dimanche 22 août en compagnie de l’écrivain, économiste et philosophe Felwine Sarr sur la thématique "Être vivant". L’éditeur et biologiste Stéphane Durand et la journaliste et autrice Anne-Sophie Novel piloteront "Vivant parmi les vivants" le 23 août. Après une journée consacrée à repenser les inégalités et la préservation de la planète ("Pour un monde en commun", 24 août), la philosophe et journaliste Séverine Kodjo-Granvaux imaginera comment "Dessiner un nouvel humanisme" le 25 août. L’essayiste et historienne de la littérature Marielle Macé s’intéressera aux "Vivants et la parole" (26 août) tandis que l’autrice et psychologue Sophie Marinopoulos se penchera sur "Le festin culturel, de l’éveil à l’enseignement" (27 août). La juriste en droit international s’interrogera sur comment rendre "Justice pour le vivant" (28 août) et l’économiste et présidente de la Fondation européenne pour le climat Laurence Tubiana imaginera les "Rêves d’Europe et réalités citoyennes" (29 août).

Outre ces rencontres et débats, la manifestation propose aussi un volet "La fabrique de l’action pour le vivant" en partenariat avec la Fondation Luma. Au cours d’ateliers et de résidences du travail, entreprises, organisations et citoyens se réunissent pour élaborer des méthodologies afin d’agir concrètement. Enfin, Agir pour le vivant n’oublie pas pour autant sa "dimension festive", assure Anne-Sylvie Bameule. La manifestation organise des expositions et la projection de quatre films dont l’avant-première d’Animal, de Cyril Dion. L’ouvrage du même nom sera par ailleurs édité par Actes Sud, dans la collection "Domaine du possible", le 29 septembre.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités