Etats-Unis

L'auteur du Journal d'un dégonflé devient libraire

Le bâtiment de la librairie de Jeff Kinney, An Unlikely Story, à Plainville

L'auteur du Journal d'un dégonflé devient libraire

Jeff Kinney inaugure An Unlikely Story ce samedi 30 mai à Plainville, petite ville au sud de Boston.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
Créé le 29.05.2015 à 14h13,
Mis à jour le 29.05.2015 à 15h00

Il n’y a pas que James Patterson qui aide les librairies américaines. Jeff Kinney, l’auteur de la série Journal d’un dégonflé, a décidé d’ouvrir une librairie dans une petite ville de 8000 âmes, Plainville (au sud de Boston). An Unlikely Story sera inaugurée samedi 30 mai. Jeff Kinney et son épouse ont acheté le bâtiment en 2012 pour 300000$.
 
A l’intérieur de cette librairie "à l’ancienne", on y trouvera du mobilier construit à partir du bois des bateaux de pêcheurs indonésiens détruits par le Tsunami de 2004, un parquet en provenance d’une ancienne usine de sucreries de Boston, une statue du personnage Scrooge McDuck qui appartenait à Michael Jackson, une signalétique d’anciens magasins. Dans The Sun Chronicle, Jeff Kinney explique "que tout ce qu’il y a dans ce magasin raconte une histoire".
 
Cette librairie-café était à l’origine un marché, créé il y a 150 ans. Dans le plus pur style colonial, le bâtiment de trois étages a vocation à devenir le point névralgique de Painville. "De nombreux écrivains pensent que nous affirmons notre identité en tant que libraires, mais en fait nous affirmons notre identité en tant que citoyens" se justifie l’auteur dans le même quotidien.
 
La librairie dispose aussi d’une salle pour des cours de yoga, des lectures, des conférences ou du théâtre amateur, et d'un studio pour des ateliers jeunesse.
 
Dans le New York Times, Jeff Kinney exprimait sa volonté de ne pas en faire une annexe de produits dérivés pour son héros dégonflé. "Nous espérons juste que ma notoriété en tant qu’auteur pour enfants drainera du public".  Le maire Joseph Fernandes reconnaît que c’est une chance incroyable: "Jeff Kinney n’a pas besoin de gagner de l’argent pour gérer une librairie. Sans lui, je ne sais pas si une librairie aurait pu s’ouvrir à Plainville."

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités