Société

L'agent de Houellebecq réagit à l'enquête sur Emmanuel Pierrat

L'agent de Houellebecq réagit à l'enquête sur Emmanuel Pierrat

L'agent littéraire François Samuelson a posté le 23 février un message sur le compte Instagram de son agence Intertalent pour que son client, l'écrivain Michel Houellebecq, ne soit pas cité dans l'enquête de Libération concernant l'avocat Emmanuel Pierrat.

Par Dahlia Girgis,
Créé le 24.02.2021 à 17h24,
Mis à jour le 25.02.2021 à 10h20

L'agent littéraire François Samuelson a posté le 23 février un message sur le compte Instagram de son agence Intertalent pour dénoncer une contre-vérité et mettre à distance son auteur Michel Houellebecq d'une enquête ciblant l'avocat Emmanuel Pierrat.

Cette enquête, parue le 18 février dans Libération, épinglait l'avocat. Certains de ses clients étaient cités, dont l'auteur de La carte et le territoire et des Particules élémentaires, et l'on pouvait y lire : "En deux décennies, l’avocat de 52 ans a assisté ou conseillé des auteurs reconnus, de Michel Houellebecq à Pierre Guyotat, d’Alain Robbe-Grillet à Antonio Tabucchi... « Ce sont de très grands auteurs, et c’est dans mon cabinet qu’ils défilent », aime-t-il raconter dans les dîners en ville."



Le lien fait entre Me Pierrat et l'écrivain Michel Houellebecq a déplu à l'agent de ce dernier, François Samuelson, surnommé "007",  qui l'a fait ainsi savoir sur les réseaux sociaux. "En 2001, Maître Pierrat a bien été le conseil de l’écrivain MH pour une seule et unique affaire : suite à la plainte de quatre associations musulmanes consécutive à la parition de son ouvrage Plateforme. Depuis cette date, Michel Houellebecq n’a plus été en contact avec Maître Emmanuel Pierrat qui, en vingt ans, a dû représenter bien d’autres clients. Clients dont il a respecté l’anonymat comme Michel Houellebecq aimerait qu’il fasse à son égard."
 

Droit de réponse de Me Emmanuel Pierrat

"Dans un post sur Instagram de son agence Intertalent, relayé par Livres Hebdo, François Samuelson imagine que j’ai « soufflé » au journaliste de Libération, le même qui a écrit contre moi à deux reprises en une semaine, les noms d’écrivains ou d’artistes que je défends ou ai défendus.
Or, il ne s'agit que de cas publics car souvent liés à un contentieux devant les tribunaux.  François Samuelson ne peut donc sérieusement penser que je suis à l'origine de la rédaction cet article dans Libération, journal contre lequel je mène le plus de procès pour des clients actuellement, ayant été contraint de publier deux longs droits de réponse adressés par mes soins pour rectifier la vérité."

 

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
e

Emmanuel

il y a 1 mois à 08 h 17

C'est le journaliste de Libération qui a choisi de citer des noms d'écrivains et d'artistes que je défendes ou ai défendus. Je relève qu'il ne s'agit que de cas publics car souvent liés à un contentieux devant les tribunaux. Ni François Samuelson non Livres Hebdo ne peut donc sérieusement penser que je suis à l'origine de la rédaction cet article, Libération, journal contre lequel je mène le plus de procès pour des clients actuellement, ayant été contraint de publier deux longs droits de réponse adressés par mes soins pour rectifier la vérité.


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités