La Vie d'Adèle, Palme d'or par ricochet pour Glénat | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec vt, le 26.05.2013

La Vie d'Adèle, Palme d'or par ricochet pour Glénat

Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux dans La vie d'Adèle

L'adaptation de la BD Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh par Abdellatif Kechiche a fait l'unanimité à Cannes.

Le jury présidé par Steven Spielberg n'a pas eu peur de décerner la prestigieuse Palme d'or à La vie d'Adèle réalisé par Abdellatif Kechiche et aux deux comédiennes principales Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos. Le film de 3 heures suit le parcours amoureux de deux jeunes femmes, depuis leur rencontre jusqu'à leur rupture. Kechiche a (très) librement adapté la bande dessinée Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh, parue chez Glénat en 2010. Les médias ont davantage évoqué les scènes sexuelles filmées sans pudeur. Mais La vie d'Adèle est avant tout le portrait d'une jeunesse en quête de liberté alors que le fossé social et les préjugés des uns et des autres empêchent d'atteindre le bonheur parfait.

Dans son discours de remerciement, le cinéaste a dédié « ce film à cette belle jeunesse de France qui m'a beaucoup appris sur l'esprit de liberté ». Louant « le vivre-ensemble », il a offert cette Palme à « une autre jeunesse, de la révolution tunisienne, pour leur aspiration à vivre eux aussi librement, et aimer librement. »

La bande dessinée racontait la vie de Clémentine (Adèle dans le film) qui bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune fille aux cheveux bleus qui lui fait découvrir toutes les facettes du désir et va lui permettre d'affronter enfin le regard des autres. L'album avait reçu le Prix du public Fnac-SNCF 2011 au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême.

Si le film d'Abdellatif Kechiche a changé de titre pour sa sortie en France (prévue le 9 octobre), il a conservé le titre de la BD pour les marchés étrangers.



Thématique

close

S’abonner à #La Lettre