La surdiffusion au cœur des préoccupations des éditeurs québécois en France | Livres Hebdo

Par Fabrice Piault, à Montréal, le 18.11.2018 à 21h01 (mis à jour le 19.11.2018 à 09h32) Salon du livre de Montréal

La surdiffusion au cœur des préoccupations des éditeurs québécois en France

Alexandre Sanchez (Lux éditeur), Frédéric Gauthier (La Pastèque) et Mylène Bouchard (La Peuplade) avec Fabrice Piault (Livres Hebdo), vendredi 16 novembre 2018 au Salon du livre de Montréal. - Photo D.R.

Quelque 40 professionnels québécois du livre ont participé, vendredi 16 novembre à Montréal, à la table ronde organisée par le Salon du livre de Montréal et Livres Hebdo, en coopération avec Québec édition, sur les conditions de la réussite de l'implantation d'un éditeur du Québec en Europe.

A l'invitation du Salon du livre de Montréal et de Livres Hebdo, en coopération avec Québec édition, Frédéric Gauthier (La Pastèque), Alexandre Sanchez (Lux éditeur) et Mylène Bouchard (La Peuplade) ont débattu des conditions de la réussite de l'implantation d'un éditeur du Québec dans les pays francophones d'Europe lors une table ronde qui a réuni quelque 40 professionnels vendredi 16 décembre au Salon du livre de Montréal.

Pour les trois éditeurs, qui figurent parmi les éditeurs québécois qui développent des stratégies construites de développement en Europe, la présence physique d'une antenne de la maison à Paris constitue la première condition du succès. A La Pastèque, dont la première implantation remonte à vingt ans, "notre équipe, installée depuis huit ans et récemment passée de une à deux personnes, participe à 12 à 15 manifestations par an, assure nos relations avec notre diffuseur et notre distrubuteur, prend en charge les relations presse", explique Frédéric Gauthier. Spécialisée dans la jeunesse et la bande dessinée, La Pastèque, qui s'apprête à passer de la diffusion CDE à MDS, a aussi commencé à produire des titres jeunesse en France et, depuis deux ans, développe une action de surdiffusion. "Cela devient clairement le plus important pour notre équipe française", précise-t-il.

Se mettre au diapason des idées

En France depuis janvier 2018, La Peuplade (diffusion CDE), une maison de littérature, a eu "dès le départ la volonté de disposer en France d'un responsable des relations libraires, qui passera à plein temps à partir de janvier 2019", annonce Mylène Bouchard. En outre, explique-t-elle, "il est essentiel de se rendre réguièrement sur place. Nous allons en France pratiquement tous les mois".

Pour Alexandre Sanchez, la présence directe en France permet également de "prendre le pouls de ce qui s'y passe, de se mettre au diapason des idées qui la traversent". Depuis dix ans que la maison de sciences humaines et d'essais est implantée dans l'Hexagone,  "le catalogue de Lux éditeur (diffusion Harmonia mundi) a changé, nous nous sommes mis à éditer des auteurs français", souligne l'éditrice.

Dans tous les cas, pour implanter un éditeur québécois en Europe, "il n'y a pas forcément intérêt à lever le drapeau du Québec", observe Alexandre Sanchez. "Nous le faisions au début, mais nous avons arrêté car c'était contre-productif", confirme Frédéric Gauthier. A La Peuplade, renchérit Mylène Bouchard, "nous jugeons plus porteur de mettre en avant notre tropisme pour les littératures nordiques, parmi lesquelles la littérature québécoise".
close

S’abonner à #La Lettre