La Royal Mint a refusé de célébrer Roald Dahl | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 08.11.2018 à 18h28 (mis à jour le 09.11.2018 à 16h34) Royaume-Uni

La Royal Mint a refusé de célébrer Roald Dahl

Roald Dahl - Photo HANS VAN DIJK / ANEFO - LICENCE CC A-SA 3.0

L’agence britannique chargée de frapper la monnaie a refusé de créer une pièce en honneur de l’auteur de Charlie et la chocolaterie en raison de ses propos antisémites.

Le Guardian a révélé mardi 6 novembre que le Royal Mint, l’agence britannique qui frappe la livre sterling, a rejeté l’idée de célébrer en 2016 le centenaire de la naissance du romancier Roald Dahl (1916-1990) avec une pièce commémorative. Dans des documents officiels datant de 2014 obtenus par le journal anglo-saxon, l’institution monétaire considère que l’écrivain n’est pas "considéré comme un auteur de la plus haute réputation" en raison de ses déclarations antisémites.
 
Auteur de classiques de la littérature jeunesse britannique comme Charlie et la chocolaterie (Gallimard, 1967) et Matilda (Gallimard, 1994), Roald Dahl assumait ouvertement son antisémitisme. Le Guardian rappelle qu’en 1983, lors de l’invasion israélienne du Liban, le nouvelliste affirmait qu’il existe un "trait dans le caractère juif qui provoque l’animosité, peut-être que c’est un manque de générosité envers les non-juifs. (…) Même un puant comme Hitler ne s’en est pas pris à eux par hasard." Sept ans plus tard, il indiquait au quotidien The Independent se considérer antisémite et raillait les médias "contrôlés par les juifs".
 
Un racisme de plus en plus indigeste


La société civile et le personnel politique britannique ont exprimé leur soutien au Royal Mint. Amanda Bowman, vice-présidente du Conseil des députés des Juifs britanniques a considéré que l’agence a "eu raison" et que "malgré le fait qu’il ait été un grand écrivain jeunesse [Roald Dahl] était aussi raciste". Le député travailliste Wes Streeting a quant à lui indiqué que la Royal Mint a pris la "bonne décision". "On ne peut pas excuser les commentaires antisémites de Roald Dahl, a-t-il déclaré au Guardian. C’est aussi simple que cela."
 
Ces révélations interviennent un mois après le traditionnel #RoaldDahlDay (Jour de Roald Dahl), lors duquel les internautes anglais célèbrent l’œuvre de l’écrivain en partageant des dessins de ses personnages ou en regardant les adaptations cinématographiques de ses contes. Ces dernières années, l’événement a surtout suscité des commentaires critiques sur l’auteur, les médias saisissant l’opportunité pour rappeler son passif antisémite.

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre