La Foire du Caire exclut la maison d'édition de Khaled Lofty | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 22.01.2020 à 09h00 (mis à jour le 22.01.2020 à 10h00) Egypte

La Foire du Caire exclut la maison d'édition de Khaled Lofty

La Foire du livre du Caire

Après la condamnation en appel de son fondateur, pour avoir publié un livre révélant des secrets militaires selon la justice égyptienne, l'éditeur Tanmia a été exclu de la plus grande foire du livre du pays, qui s'ouvre aujourd'hui.

La maison d’édition de Khaled Lofty (ou Lufti) a été exclue de la Foire internationale du livre du Caire, qui commence aujourd’hui, selon un communiqué de l’Union internationale des Editeurs (UIE). En décembre, l’éditeur Tanmia Publishing House a appris qu’il ne pouvait pas participer à la foire.
 
L’UIE a demandé dès le début du mois à la Foire de revenir sur sa décision. Kristenn Einarsson, responsable du comité « Liberté de publier » au sein de l’UIE, a regretté que la manifestation ne soutienne pas Khaled Lofty, condamné à cinq ans de prison, sentence confirmée en appel fin décembre. L’UIE, tout en demandant une nouvelle fois une grâce présidentielle, « encourage les éditeurs et libraires du monde entier pour montrer leur soutien à Khaled [Lofty] ».

La 51e Foire du livre du Caire , qui se tient jusqu'au 4 février, accueille 900 éditeurs.

Secrets militaires
 
Emprisonné en avril 2019, il est condamné à cinq ans de prison pour avoir publié The Angel: The Egyptian Spy Who Saved Israel (inédit en français), un ouvrage d'Uri Bar Joseph dans lequel l'auteur retrace le parcours d'Ashraf Marwan, gendre de Gamal Abdel Nasser —président égyptien de 1956 à 1970—, proche conseiller de son successeur Anwar Sadat, mais aussi espion pour le Mossad —l'une des trois agences de renseignement d'Israël. L'Egypte a toujours nié qu'il soit un agent double. La justice reproche à l'éditeur d'avoir propagé des rumeurs et dévoilé des secrets militaires.
 
Tanmia Bookshop, créé en 2011, et Tanmia Publishing House, lancé par la suite, a notamment publié des traductions d'auteurs étrangers comme George Orwell ou Stephen Hawking, des œuvres originales en langue arabe et des livres jeunesse. Khaled Lofty a reçu le Prix Voltaire de l'UIE en mai dernier.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre